NRJ Group: croissance du c.a. de 6,2 % au 3T

304

Le groupe français de médias NRJ Group a augmenté son chiffre d’affaires de 5,6% au troisième trimestre, porté par un retour à la croissance de son pôle radio, selon des résultats publiés mercredi. Le groupe, propriétaire des radios NRJ, Chérie FM, Nostalgie et des chaînes de télévision NRJ 12 et Chérie 25, a réalisé un c.a. trimestriel de 93,7 millions d’euros, contre 88,7 millions d’euros un an plus tôt. L’activité du pôle radio, qui représente 59% du c.a., augmente de 3,6% sur le 3T à 54,5 millions d’euros. Sur neuf mois, l’activité reste cependant en repli de 1,7% comparé à 2017. Le chiffre d’affaires du pôle télévisuel maintient sa dynamique du premier semestre, en prenant 3,8% au troisième trimestre à 19,3 millions d’euros, notamment grâce au bon maintien des audiences de sa chaîne Chérie 25 dont le chiffre d’affaires affiche une «croissance à deux chiffres». Le pôle diffusion poursuit sa forte croissance, en augmentant de 19,8% au 3T à 15,7 millions d’euros, «porté par des prestations non récurrentes et une solide croissance organique pour l’activité de diffusion FM», a précisé NRJ Group. NRJ Group avait, en effet, annoncé en mai que les prestations de réaménagement des fréquences commandées par l’ANFR généreraient un effet positif sur la division en 2018. Cet effet positif devrait perdurer début d’année prochaine «mais cet impact sera moins important» qu’en 2018, a précisé Philippe Boindrieux, directeur financier du groupe. Le groupe n’a pas fait part de ses perspectives financières pour la fin de l’année. M. Boindrieux a seulement précisé que NRJ Group «devrait faire mieux» au deuxième semestre que les estimations annoncées par l’Irep (Institut de recherches et d’études publicitaires) concernant le média radio, sans toutefois donner de chiffre.Une possible cession de la filiale de diffusion de radio et télévision de NRJ group, évoquée en 2017 dans un article du «Figaro», ne semble également plus à l’ordre du jour. «Ce n’est pas du tout aujourd’hui une volonté du groupe de céder Towercast», a précisé le directeur financier de NRJ Group, tout en ajoutant rester «à l’écoute de ce qui peut se passer».