Orange : Jacques Aschenbroich estime que sa nomination comme président du groupe ne fait «aucun doute»

194

Jacques Aschenbroich, actuel président de Valeo, a estimé lundi que la validation de sa nomination comme président non exécutif d’Orange ne faisait «aucun doute», celle-ci devant être entérinée en mai lors de l’assemblée générale des actionnnaires du groupe de télécoms. «Mon élection comme membre du conseil administration et comme président nommé par le conseil d’administration est quelque chose qui ne fait aucun doute», a-t-il déclaré lundi sur le plateau de BFM Business.
La candidature du dirigeant de Valeo au poste de président d’Orange, soutenue notamment par l’État, a été validée à la fin du mois de mars par le conseil d’administration du groupe télécoms et doit encore être entérinée par l’assemblée générale des actionnaires, le 19 mai. Le départ contraint de Stéphane Richard, Président Directeur Général d’Orange depuis 2011, condamné en novembre dans l’affaire Tapie/Crédit Lyonnais, a précipité la nomination d’une nouvelle direction, dans le cadre d’une gouvernance dissociée entre la direction générale et la présidence non exécutive.
Première nommée fin janvier de ce nouveau tandem : Christel Heydemann, 47 ans, devenue directrice générale de l’opérateur début avril. La nomination de M. Aschenbroich est venue compléter le duo dirigeant peu avant sa prise de fonction. Le conseil d’administration d’Orange «a considéré qu’il fallait rééquilibrer ou équilibrer, la gouvernance entre une femme qui est directrice générale et quelqu’un qui avait beaucoup plus d’expérience sur la gouvernance», a relaté Jacques Aschenbroich. «J’ai énormément de compétences, j’ai été au conseil de Veolia, je suis au conseil de BNP, je suis au conseil de Total, j’ai été pendant quelques années, Président Directeur Général de Valeo, donc j’apporte cette compétence, cette connaissance du fonctionnement de conseil d’administration», a-t-il fait valoir. Mais pour aller au bout de son mandat de quatre ans à la présidence d’Orange, M. Aschenbroich, 67 ans, dépassera nécessairement la limite d’âge, que les statuts de l’entreprise fixent à 70 ans.
En pratique, le conseil d’administration d’Orange compter présenter à l’assemblée générale une modification des statuts pour qu’un mandat puisse se terminer au-delà de l’âge limite. Les salariés actionnaires, qui détiennent près de 7% du capital et 10% des droits de vote, ont cependant déjà indiqué vouloir voter contre une telle modification. M. Aschenbroich a indiqué avoir rencontré vendredi les salariés actionnaires mais que ces derniers ne lui avaient «rien répondu sur ce sujet». «J’espère qu’ils voteront pour (…) et que ces changements de statuts seront approuvés par l’assemblée générale», a-t-il ajouté.