P. BLOCK DE FRIBERG (France Télévisions) : «La richesse de notre catalogue sur Culturebox est inouïe»

40

Avec sa grande richesse de catalogue et de contenus inédits, Culturebox, s’est rapidement imposée comme l’offre culturelle en ligne du groupe France Télévisions. A l’occasion de la sortie de «Cypher», une nouvelle collection danse de quatre épisodes, entièrement dédiée au Hip-Hop, média+ s’est entretenu avec Pierre BLOCK DE FRIBERG, Directeur délégué à la Direction de la Culture et du Spectacle-Vivant à France Télévisions, en charge des contenus numériques.

MEDIA +

Quelle est la profondeur du catalogue de Culturebox ?

PIERRE BLOCK DE FRIBERG

La richesse de notre catalogue est inouïe. Chaque année, nous proposons en contenus inédits sur le web, près de 300 programmes dont quasiment la moitié est diffusée en direct. La plateforme propose également l’intégralité des replays des programmes culturels de France Télévisions.

MEDIA +

Comment évolue la ligne éditoriale de votre offre culturelle ?

PIERRE BLOCK DE FRIBERG

Culturebox souhaite avoir un rôle de prescripteur sur le spectacle-vivant. Nous nous inscrivons en complémentarité de nos antennes linéaires. Nous nous orientons vers des talents émergents et vers la nouvelle scène française. Au théâtre, on s’intéresse aux pièces ayant un vrai regard sur la société comme «La journée de la jupe» et «Féminine», un spectacle sur l’épopée d’une équipe féminine de football. En musique classique, nous nous sommes spécialisés dans le baroque. Culturebox s’empare aussi de genres à part entière comme la danse.

MEDIA +

Que proposez-vous dans ce domaine? 

PIERRE BLOCK DE FRIBERG

Nous avons édité deux collections. La première, «Monuments en mouvements», que l’on fait avec les monuments nationaux qui proposent à des chorégraphes d’investir un monument, et d’y présenter une de leurs créations.  La deuxième collection, «Cypher», vient d’être lancée. Elle est dédiée au hip-hop dans toute sa largeur avec 4 numéros spéciaux. Le temps d’une musique, une chorégraphie originale est interprétée à l’intérieur du Cypher, le cercle mythique dans lequel les danseurs de hip-hop s’expriment librement : l’Électro, le Krump, le Hip hop New Style et le Break. Et pendant le confinement, nous avions lancé une collection «Danse danse» (6X5’) réalisée par Tommy Pascal qui a proposé à plusieurs danseurs de se filmer pendant la période. Nous travaillons aujourd’hui avec une multitude de sociétés de production qui font de la captation de spectacle-vivant.

MEDIA +

Votre rôle est-il de construire le patrimoine culturel de l’audiovisuel?

PIERRE BLOCK DE FRIBERG

Oui, mais c’est un patrimoine très vivant. Nous sommes toujours dans l’actualité. Concernant la musique actuelle, nous nous intéressons au pop-rock, à l’électro, à la musique urbaine et au jazz. Ce sont des genres que l’on retrouve un peu moins sur les antennes linéaires car ces musiques peuvent s’adresser à des niches. C’est là où le numérique joue à plein son rôle. Nous parlons à des communautés, à des fans mais aussi à des curieux qui veulent découvrir les nouveaux talents de la scène émergente française.  

MEDIA +

C’est pourquoi vous avez créé votre propre festival ?

PIERRE BLOCK DE FRIBERG

Exactement ! Ça s’appelle le «Culturebox Festival», un événement 100% numérique, en direct, qui a eu lieu fin juillet sur trois jours avec des concerts de Selah Sue, Meryl, Crystal Murray, Pépite, Gystere ou encore Villejuif Underground.

MEDIA +

Au-delà de la captation de spectacles, avez-vous l’ambition de créer davantage de programmes propres ?

PIERRE BLOCK DE FRIBERG

Absolument ! Nous créons nos propres collections. Au sein de notre équipe, nous avons deux chargées de programmes en veille constante pour dénicher des artistes : l’une dédiée à la musique actuelle et l’autre au théâtre, à la musique baroque et à la danse. Elles sont en liaison constante avec les festivals. En l’occurrence, Francetv et Culturebox se sont mis en quatre pour assurer une visibilité de tous les festivals qui auraient dû se tenir mais qui n’ont pas eu lieu. Nous leur avons proposé de les diffuser sur le numérique. C’est le cas avec le MaMa festival.

MEDIA +

Durant cette période compliquée pour le spectacle, le soutien à la création devient essentiel…

PIERRE BLOCK DE FRIBERG

Oui, notre rôle est d’aider la création, les artistes ainsi que les producteurs. Ils aspirent de plus en plus à pouvoir s’exprimer sur les antennes numériques de Culturebox. 

MEDIA +

Un mot sur Culture Prime ? Comment se porte l’offre ?

PIERRE BLOCK DE FRIBERG

Culture Prime est un média social culturel 100% vidéo créé par les 6 entreprises de l’audiovisuel public français (France Télévisions, Radio France, France Médias Monde, ARTE, l’INA et TV5Monde). Pour sa deuxième année d’exploitation, nous sommes toujours 100% vidéo, 100% gratuit et 100% réseaux sociaux. A ce titre, nous éditons un nombre très important de sujets, qui fonctionnent par le biais du crosspost, de manière à accroître les communautés de chacun. En moyenne, 1,3 million de personnes ont un contact avec au moins une publication Culture Prime chaque jour.