P.G. LEDAN (6ter) : «Nous cherchons à incarner davantage la chaîne»

490

Démarrage encourageant pour la première semaine de diffusion du docu-réalité «Les Mamans» (Warner) que tente d’installer 6ter en pré-Access. Un pari qui ouvre la voie à de nouvelles perspectives. Rencontre avec Pierre-Guillaume LEDAN, Directeur des programmes de flux de 6ter & W9.    

6ter change de dimension. Quelle est votre logique ? Multiplier les programmes originaux ?

Pierre-Guillaume LEDAN : La stratégie consiste premièrement à proposer de nouvelles productions. Nous possédons déjà deux émissions très identifiées sur 6ter, à savoir le magazine «Départ Immédiat» ainsi que «Norbert Commis d’Office» qui est un gros succès. Deuxièmement, nous cherchons à incarner davantage la chaîne. C’est pourquoi nous avons repéré différents programmes dont «Young Mothers», une émission à succès en Suède. Nous nous sommes dits qu’il s’agissait de la bonne formule pour intégrer de nouvelles figures sur 6ter. Depuis le 28 mai à 16h10, nous suivons dans «Les Mamans», six jeunes femmes, six personnalités et donc six parcours de vie différents. Nous voulions que ce programme arrive très rapidement à l’antenne. C’est un joli pari que nous faisons. Nous donnerons les moyens à ce rendez-vous d’exister et de fonctionner en quotidienne.

Quelle est la ligne éditoriale de 6ter à présent ?

Il s’agit d’une chaîne que l’on peut regarder en famille, qui parle de la famille et qui fait du bien. Elle a une image extrêmement positive. D’ailleurs, un nouveau magazine devrait bientôt intégrer la grille. La volonté est de donner une impulsion. Il faut que les incarnations de la chaîne soient aussi bien appréciées des enfants que des parents.

6ter est connue pour ces docu-réalité. Continuez-vous dans cette voie ?

Il y a effectivement des docu-réalité américains qui fonctionnent fortement. Nous allons poursuivre «Tiny House : mini-maison à emporter», «Rénovation Impossible» ou encore «Les rois de la Réno». Ce sont des programmes ludiques, très agréables à regarder et où l’on apprend des choses. Il n’y a pas de raison de s’arrêter. Ce sont de vrais succès en Prime et le week-end notamment.

Le succès de 6ter repose aussi sur des séries «gold» …

«La Petite Maison dans la Prairie» ou «Docteur Quinn, femme médecin» sont deux piliers de la journée sur 6ter. Ce sont de vrais rendez-vous qui ont vocation à rester. Les téléspectateurs sont attachés à ces séries américaines, de véritables Madeleine de Proust. C’est typiquement le genre de programmes que l’on peut regarder en famille.

A une époque, 6ter avait investi sur la version française de «Storage Wars». Quelle est votre ambition en matière de divertissements ?

A la rentrée, nous annoncerons l’arrivée d’un Factual Entertainment produit par EndemolShine. Cela fera partie des Prime Time de la rentrée. Nous sommes dans l’optique de mettre de la vie, de l’incarnation et de la bonne humeur sur 6ter. Le tournage est terminé, les montages ont démarré. C’est un programme très «feel good», sans prétention, adapté d’un format étranger. Il sera incarné par des personnages récurrents. Avec cette proposition, nous devrions surprendre. Face à la concurrence, c’est d’ailleurs l’une des meilleures façons pour se différencier.

Des passerelles entre 6ter et les autres chaînes du groupe M6 sont-elles envisagées ?

Des passerelles existent déjà parce que nous sommes un grand groupe audiovisuel. Il peut y avoir des ponts entre W9 et 6ter, 6ter et M6. Norbert Tarayre participe par exemple à plusieurs programmes sur M6 et 6ter. En revanche, il est important que nous ayons nos propres visages.