P. LARRIBAU LAVIGNE (ViacomCBS France) : « Nous voulons rester solide sur le linéaire, et accélérer notre stratégie sur le streaming »

61

Accessible sans inscription et sans abonnement sur tous les écrans, Pluto TV, le service de télévision en streaming gratuit de ViacomCBS Networks International financé par la publicité, est désormais disponible en France. L’offre de 40 chaînes au lancement sera régulièrement enrichie de nouveaux labels et de nouveaux programmes à partir des contenus ViacomCBS et en partenariat avec un grand nombre d’éditeurs et de distributeurs internationaux et français. Entretien avec Philippe LARRIBAU LAVIGNE, Directeur de ViacomCBS France.

MEDIA +

Dans un univers audiovisuel fortement concurrentiel, qu’est-ce qui vous a poussé stratégiquement à lancer Pluto TV en France ?

PHILIPPE LARRIBAU LAVIGNE

Il est vrai que le marché audiovisuel connaît une forte présence des plateformes de SVOD. Pluto TV a un positionnement différent dans la mesure où nous sommes une offre de streaming gratuite de chaînes linéaires. Et même si nous proposons une section «à la demande», le cœur de notre service fonctionne grâce à la richesse de notre catalogue de chaînes. Ces dernières sont uniques et dédiées à la plateforme. Une équipe spécifique travaille à l’éditorialisation et à la programmation des chaînes pour le public français.

MEDIA +

Le marché du streaming gratuit financé par la publicité est-il à son balbutiement ?

PHILIPPE LARRIBAU LAVIGNE

Oui, ce sont les débuts ! C’est un produit de complémentarité par rapport à la SVOD. Aux États-Unis, ce positionnement est déjà beaucoup plus avancé. Même si les offres payantes de streaming montent en puissance, les gens plébiscitent encore majoritairement la consommation en linéaire. Ce n’est pas un hasard que certaines plateformes de SVOD testent en France des options linéaires.

MEDIA +

Dans la jungle des contenus audiovisuels, comment Pluto TV compte-t-il se démarquer ?

PHILIPPE LARRIBAU LAVIGNE

Grâce à notre offre conséquente et gratuite : plus d’une quarantaine de chaînes au lancement. L’expérience utilisateur et le guide interactif sont d’une grande fluidité. Cela devrait donc marquer les esprits. Nous avons aussi la chance d’être un groupe producteur de contenus. Nous allons pouvoir nous appuyer sur ce catalogue que l’on ouvre aussi à un grand nombre d’éditeurs et de distributeurs internationaux et français. Notre objectif est d’atteindre les 100 chaînes d’ici la fin de l’année. On réserve de belles surprises. Nous voulons toucher toutes les thématiques, tous les publics, et avoir la plus large des distributions.

MEDIA +

Quelles sont vos ambitions chiffrées ?

PHILIPPE LARRIBAU LAVIGNE

Outre la centaine de chaînes que nous voulons proposer d’ici fin 2021, on ne communique pas sur d’autres chiffres. Mais Pluto TV s’inscrit dans la stratégie globale du groupe ViacomCBS d’accélération sur l’univers du streaming pour se positionner comme l’un des acteurs majeurs au niveau mondial.

MEDIA +

Le marché publicitaire en TV s’est amélioré en 2020 mais reste tendu. Êtes-vous confiant ?

PHILIPPE LARRIBAU LAVIGNE

Confiant, oui ! Les annonceurs regardent depuis un moment la montée en puissance du streaming mais ils n’y ont quasiment pas d’accès. Ce sont des offres par abonnement sans solution publicitaire. Avec Pluto TV, les annonceurs auront l’opportunité de venir travailler cet écosystème et cette audience, en complémentarité de ce qu’ils font sur le linéaire classique. Nous allons jouer la complémentarité avec nos 13 chaînes thématiques.

MEDIA +

En France, ViacomCBS Networks France est présent via de grandes marques de divertissement comme MTV, BET, Paramount Channel, Comedy Central, Game One, J-One, Nickelodeon. Avez-vous envisagé que Pluto TV puisse faire de l’ombre à vos marques ?

PHILIPPE LARRIBAU LAVIGNE

Le public du gratuit n’est pas le même que celui du payant. Nous travaillons aussi sur des contenus avec des chronologies différentes. Les exclusivités et les premières diffusions resteront dédiées à nos chaînes thématiques. Quant à Pluto TV, le service s’en servira comme d’un relais de promotion avec la diffusion de contenus à travers une seconde fenêtre de diffusion. Une partie du catalogue n’est plus exposée nulle part, et nous sommes là pour lui redonner de la visibilité. En Allemagne par exemple, ils ont fait le constat de l’absence en linéaire historique et en SVOD de la série «Derrick». Sa mise à disposition sur Pluto TV a été un carton absolu. Aux États-Unis, une chaîne dédiée à James Bond a été créée.

MEDIA +

ViacomCBS a déjà lancé le service Pluto TV à l’étranger. Comment a-t-il été accueilli ?

PHILIPPE LARRIBAU LAVIGNE

Dans chaque pays où le service s’est installé, ça a été un succès. Au niveau mondial, nous avons 36 millions d’utilisateurs actifs mensuels sur 25 pays. L’Espagne est le dernier territoire que nous avons lancé en Europe et l’application s’est positionnée n°1 des téléchargements divertissement pendant plusieurs semaines. Cela prouve la puissance du concept et l’attente du public.

MEDIA +

Au-delà de votre offre de streaming, comment ViacomCBS souhaite-t-elle se déployer en France ?

PHILIPPE LARRIBAU LAVIGNE

Dans le prolongement de la stratégie du groupe qui est de rester solide sur le linéaire, notre accélération porte sur le streaming. Il y a un premier pilier avec Pluto TV sur la partie gratuite, et un deuxième pan sur la partie payante. En effet, en mars, Paramount+, notre offre payante de SVOD sera lancée aux États-Unis. Elle sera déployée ensuite en Europe, et un jour en France.