Paris Podcast Festival : le palmarès 2021

61

Le Paris Podcast Festival ferme ses portes à la Gaîté Lyrique après 4 jours de rencontres, réunissant 250 intervenant·e·s, et plus de 70 événements : enregistrements publics, masterclass, ateliers, rencontres, avant-premières, débats et expériences auditives immersives. Entre programme grand public et rencontres professionnelles, découverte et débats de fond, le festival a accueilli des milliers de visiteurs. Le palmarès, dévoilé dimanche soir, reflète l’ambition de cette édition: rapprocher et libérer l’écoute. 9 prix ont été décernés dont 3 (le prix ausha du public, le prix targetspot d’apprentissage, le prix révélation Radio France) à Julie Beauzac pour «Vénus s’épilait-elle la chatte» et son épisode «Picasso, séparer l’homme de l’artiste», qui déconstruit l’histoire de l’art en proposant un point de vue féministe et inclusif. Le reste du palmarès récompense des podcasts engagés et singuliers, avec «Première et Dernière fois» de Lucile bellan (slate.fr), échanges intimes et bouleversantes, pour le prix Conversation, «Carnets de correspondante» de Marine Vlahovic (ARTE Radio) récompensé par le prix du documentaire, qui nous ouvre une fenêtre sur la réalité des journalistes pigistes au Moyen  Orient, la fiction «Frootch» de Sarah Treille Stefani (Paradiso Media), une exploration des questions de justice dans «Récidive» de Manuelle Légaré et Michel Montreuil (Radio Canada Ohdio), et la fraternité à toute épreuve dans «frère2coeur» pour le prix de la musique originale composée par Antoine Sahler. Le prix jeunesse, remis par un jury d’enfants, revient à «Raconte moi une bêtise», d’Alexandra Kandy Longuet, Sarah Petitbon & Thomas Vaquié (Initial Studio). Chaque prix est parrainé par un partenaire qui alloue aux lauréat·e·s une dotation de 3.000€ pour soutenir leurs moyens de création. «On parle de libération de la parole mais encore faut-il des espaces pour faire entendre toutes ces voix qui s’élèvent et qui s’affirment! Alors continuons à déconstruire et surtout continuons à construire au détour de nos écoutes pour concevoir de nouveaux imaginaires qui se feront l’écho de notre société. Et en ces temps parfois sombres pour les évènements culturels, je voudrais célébrer avec vous la lumière des mots, qui dessinent notre monde de plein de facettes, et qui nous a empli pendant ces 4 jours de festival», souligne Nina Cohen, Directrice adjointe du Paris Podcast Festival. 

«Nous vivons dans une époque où nous sommes noyés dans le flux de l’information. Les podcasts réussissent à capter notre attention comme rien d’autre aujourd’hui et nous permettent de nous tenir à l’écoute de ces révélations de proximité comme une mémoire du monde par tout petits bouts. Je veux remercier tous ces détectives de la vie, ces chercheurs de réponses existentielles pour ces réalités insoupçonnées, qui nous en apprennent de plus en plus, qui nous font rire et pleurer, s’évader ou recentrer sur l’intime le plus profond», ajoute Oxmo Puccino, Président du Jury 2021. «Le palmarès de cette quatrième édition s’est fait l’écho de la diversité des voix que l’on n’entend pas, ces voix invisibilisées par les discours dominants, et à ce titre, nous confirme que le podcast est un médium puissant pour raconter et faire évoluer la société dans laquelle nous vivons. La Gaîté lyrique est fière d’accompagner le festival et ainsi l’émergence et la structuration de cette nouvelle forme culturelle à l’intersection entre les arts, les nouvelles technologies et les enjeux de société, qui construit des communs par le récit de l’intime», conclut Benoît Rousseau, Directeur artistique de la Gaîté Lyrique