Paul Johnson, Directeur de la Division Télévision du Reed

    130

    La 44ème édition du MIPTV, marché international annuel des contenus audiovisuels et numériques, s’est ouverte lundi à Cannes pour cinq jours, avec une montée en puissance des nouveaux acteurs de l’industrie numérique, publicitaires et détenteurs de marques notamment. Paul Johnson, directeur de la Division Télévision du Reed Midem du MIP TV explique pour media+ le MIP TV 2007.

    média+: L’année dernière vous disiez «le MIP TV 06 est le marché le plus important que nous ayons tenu depuis sa création». Le MIP TV 07 sera-t-il aussi important vu la place croissante que prend le numérique? et quelles en seront les nouveautés?

    Paul Johnson : Le MIPTV 06 était très important en terme de participants. J’espère qu’il sera aussi important de ce point de vue cette année, mais je n’ai pas de doute. Nous attendons 2 000 participants de plus que l’an dernier. Nous serons bien au-delà des 13 000, peut-être atteindrons nous les 14 000. L’an dernier le nombre de participants s’élevait à 12 200. La place du numérique est croissante, elle est renforcée par la place des jeux et la croissance de la demande de l’industrie publicitaire. A l’origine la publicité ne jouait pas un rôle prédominant. Ce n’était qu’un moyen de financement. Aujourd’hui, comme la publicité cherche à atteindre un public qu’elle perd sur la télévision traditionnelle, elle s’associe avec les créateurs de contenus pour parvenir à ses fins. C’est pourquoi cette année le MIP TV aura une grande importance. Les nouveautés pour cette année sont «Le green world award», le jeu «Second life», qui est un pas intéressant dans le marché du jeu puisque le futur de l’industrie télévisuelle est en train de changer et que les habitudes du consommateur sont en train d’évoluer et le «Content 360» .

    média+: Quelles sont les tendances du marché? L’an dernier, la principale tendance du salon était la partie numérique et sa croissance. En sera-t-il de même cette année ?

    Paul Johnson : Il y a quatre tendances cette année au MIP TV comme tous les ans: l’Internet avec l’IPTV, la VOD, le mobile: partout, tout le temps et le search. Le marché mondial pour le divertissement représente des transactions d’environ US$90 milliards par an. Le marché de la publicité est de US$ 383 milliards par an. Un changement s’opère, le marché de la publicité ne recherche plus le contenu télévisuel mais le public. C’est la demande du public qui conditionne le contenu. Le marché publicitaire souhaite, à terme, posséder, co-produire, financer ou s’associer au contenu afin de toucher le public de façon appropriée.

    média+: Comment voyez vous le MIP en 2010?

    Paul Johnson : Les quatre media TV traditionnels (IPTV, Mobile, search et communauté) seront toujours présents. Mais sur le long terme il faudra garder à l’esprit que le public est roi. Aujourd’hui les media TV traditionnels livrent un contenu. Demain, le public choisira. Le contenu sera diffusé sur des plateformes différentes qui permettront à l’utilisateur de choisir ce qu’il voudra regarder, quand et comment. Les publicitaires devront s’associer au processus pour parvenir à leurs fins.

    média+: Croyez vous en la TV sur mobile et sur Internet ? quelles conclusions pouvez-vous tirer de l’explosion de la VOD ?

    Paul Johnson : Je crois fermement en la Télévision sur mobile et sur Internet. Elles finiront par ne faire qu’une à mesure que tout sera sans fil/wifi. Il ne s’agira plus que d’une seule et même plateforme. Les logiciels seront les mêmes pour les deux, seuls les appareils seront différents (ordinateur ou mobile). On trouve la VOD sur le câble, le satellite, l’IPTV (orange et canal +). Elle correspond à la demande du public. Le mobile est le vecteur de sa livraison.

    média+: Au niveau du numérique, comment placez-vous la France par rapport aux autres états européens? Par rapport aux Etats-Unis ?

    Paul Johnson : Il est difficile d’opérer des changements radicaux dans toute l’industrie et dans tous les pays. La France a été rapide, les opérateurs Internet et de téléphonie se sont rapidement adaptés à la demande avec la TV gratuite. Orange a lancé une offre mobile + Internet + TV. La France se tient en tête de peloton comparé aux autres pays européens. Elle devance les Etats-Unis en matière de TV sur mobile, mais les Etats-Unis demeurent en tête en matière d’IPTV.

    média+: Pensez vous que le rôle de la TV soit de sensibiliser le téléspectateur quant à la protection de l’environnement?

    Paul Johnson : La télévision n’est pas en train de sauver notre planète. C’est un outil de communication. Elle doit servir à éduquer les gens et à effectuer les gestes qui sauveront notre planète. La télévision n’est qu’un moyen et une possibilité dans un vaste mouvement d’ensemble. C’est cependant le media le plus populaire et le vecteur le plus important qui permet de sensibiliser le plus grand nombre. Actuellement nous recensons la participation de 102 Etats au MIP. Nous pouvons nous targuer de communiquer un message à un grand nombre. Quant à la sensibilisation du téléspectateur à la protection de l’environnement, nous devons rappeler que nous ne transmettons pas un message à caractère politique. Il s’agit d’un message destiné à changer le mode de vie des gens.

    média+: Aujourd’hui vous remettez à Yann Arthus Bertrand le Green World Award pour son documentaire «Vu du ciel» diffusé ce soir sur France 2. Pourquoi ?

    Paul Johnson : Yann Arthus Bertrand est un pionnier dans le débat sur le réchauffement climatique, dans le débat sur la protection de l’environnement, sur la réduction des émissions de gaz carbonique. Lui donner cette récompense pour son documentaire «Vu du ciel» qui sera diffusé sur France 2 ce soir est une façon de faire état de son engagement et de reconnaître son mérite. Nous espérons étendre son message aux millions de téléspectateurs.