Presse sportive: sanction de 3,5 millions d’euros contre le groupe Amaury

150

La cour d’appel de Paris a confirmé une sanction de 3,5 millions d’euros contre le groupe Amaury, éditeur de «L’Équipe», pour avoir mis en oeuvre fin 2008 une «stratégie d’éviction» contre le quotidien «Le 10 Sport», disparu des kiosques depuis. D’après un compte-rendu de sa décision obtenu lundi, la cour d’appel a rejeté vendredi le recours d’Amaury, qui avait été sanctionné en février 2014 par l’Autorité de la concurrence, une 1ère pour une entreprise de presse écrite sur ce motif. L’affaire remonte à septembre 2008: la société «Le Journal du Sport» (devenue «10 Médias») avait annoncé le lancement du quotidien sportif à bas coût (50 centimes d’euro), «Le 10 Sport». A dominante footballistique, ce nouveau journal venait concurrencer frontalement «L’Équipe», en situation de monopole. Deux semaines après cette annonce, le groupe Amaury («L’Équipe», «Le Parisien/Aujourd’hui en France», etc.) contre-attaquait en lançant le même jour un nouveau quotidien sportif, «Aujourd’hui Sport», dont le positionnement (format, prix, ligne éditoriale, lectorat) était strictement identique à celui de son nouveau concurrent. Dénonçant des stratégies d’exclusion, des pressions sur les annonceurs et des pratiques commerciales déloyales, l’éditeur du «10 Sport» avait saisi l’Autorité de la concurrence. Celle-ci avait diligenté en mai 2009 des perquisitions spectaculaires dans les locaux des titres du groupe Amaury. Après un long contentieux judiciaire autour de ces perquisitions, qui a bloqué l’instruction pendant trois ans, l’Autorité avait estimé, en février 2014, que l’éditeur de «L’Équipe» avait «évincé abusivement» «Le 10 Sport». La société 10 Médias réclame par ailleurs 18,2 millions d’euros de dommages et intérêts au groupe Amaury auprès du tribunal de commerce de Paris.