R. VIVIEN (Victoires de la Musique) : « La cérémonie offre un panorama incomplet mais légitime d’une année musicale »

446

Produite par Carson Prod, la 35ème cérémonie «Les Victoires de la Musique» est diffusée ce vendredi soir en direct de la Seine Musicale sur France 2. Objectif, rassembler tous les publics autour de toutes les musiques. Rencontre avec Romain VIVIEN, Président des «Victoires de la Musique».

media+

Récemment nommé Président des «Victoires de la Musique», quelle dynamique souhaitez-vous insuffler à la cérémonie ?

Romain VIVIEN

Ma première idée est de rassembler à la fois les artistes, les professionnels du secteur ainsi que l’ensemble du public, autour de la marque des «Victoires de la Musique». Il s’agit d’une cérémonie qui ne fait pas l’unanimité, qui a été décriée et qui offre un panorama incomplet mais légitime d’une année musicale en France. L’objectif est de remettre en valeur les artistes et leurs prestations. Pour cela, on a beaucoup travaillé avec la nouvelle production exécutive, Carson Prod, pour réfléchir à de nouveaux décors, à remettre les artistes au centre du spectacle et à revoir la manière dont nous mécanisons la remise de prix. Pour les 35 ans des «Victoires de la Musique», l’idée consiste à regarder aussi dans le rétroviseur et à montrer à quel point la cérémonie a mis en avant, supporté et suivi des artistes et des révélations qui font aujourd’hui de très jolies carrières.

media+

Pourquoi la cérémonie des «Victoires» ne fait-elle pas l’unanimité ?

Romain VIVIEN

Pour certains artistes, la cérémonie est trop longue, pour d’autres, ils ne se retrouvent pas dans les catégories proposées. Voilà pourquoi, avec le Conseil d’Administration, nous avons pris la décision de resserrer la cérémonie autour de 8 catégories (contre 13 l’année dernière). L’objectif est de gagner en lisibilité et en légitimité. Il est compliqué aujourd’hui de mettre les artistes dans des cases puisque les genres musicaux se croisent et se mélangent de plus en plus. Autre changement, dans les catégories «Chanson de l’année» et «Album de l’année», nous passons de 3 à 5 nommés, donnant ainsi plus de place aux artistes. Enfin, nous permettons à l’ensemble des nommés de jouer en live le soir de la cérémonie. Ce qui n’était pas le cas auparavant.

media+

La cérémonie évolue-t-elle avec son temps ?

Romain VIVIEN

Oui, c’est notre ambition. Le public veut plus de transparence. Nous avons décidé d’élargir le nombre de votants à 900 personnes dont 200 viennent désormais du grand public. Dans le collège des votants, impliquer le public qui a un rôle fondamental dans la carrière d’un artiste et le succès d’une émission me paraissait naturel et important. Ils représentent la diversité de la France, sont issus de tous ses départements, y compris d’Outre-mer et sont âgés de 14 à 72 ans. Côté présentation, l’émission va être confiée à 11 animateurs de France 2, dont la plupart ont déjà participé aux «Victoires».

media+

Les «Victoires de la Musique» sont-elles représentatives du paysage musical français ?

Romain VIVIEN

C’est une représentation qui, encore une fois, est incomplète mais légitime. Il n’y a que 22 artistes nommés. Et à l’avenir, nous souhaitons davantage de diversité dans le palmarès des nommés, à l’image du paysage musical hexagonal.