Rachat de SFR : l’Adam envoie un huissier chez Vivendi

454

L’Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam) a demandé à la justice qu’un huissier saisisse chez Vivendi les documents concernant les offres de Numericable et de Bouygues pour la cession de sa fililale SFR, ce à quoi Vivendi s’est opposé, selon des sources concordantes. La présidente de l’Adam, Colette Neuville, a obtenu une «ordonnance du tribunal de Commerce de Paris, datée du 28 mars» l’autorisant a envoyer un huissier chez Vivendi pour saisir les documents détaillant les 2 offres, a-t-elle dit confirmant des informations du site Wansquare. Mais, selon Mme Neuville, Vivendi et ses avocats ont refusé de donner ces documents à l’huissier. «Dans le cadre du projet de cession de SFR, et à la demande de Colette Neuville, un huissier a voulu intervenir au siège de Vivendi ce jour pour avoir accès à des documents», a pour sa part déclaré Vivendi dans un communiqué. «Au vu du caractère extravagant de cette démarche, les avocats de Vivendi ont opposé un refus à cette intrusion perturbatrice et saisiront le juge des référés», a ajouté le groupe. L’Adam a annoncé dans la soirée qu’elle allait «étudier avec son avocat la suite à donner à ce refus d’appliquer une décision de justice, l’objectif étant d’obtenir la transparence sur le processus de cession de SFR». La présidente de l’Adam avait déjà relevé, dans un courrier adressé au président du conseil de surveillance de Vivendi, Jean-René Fourtou daté du 20 mars, que «les informations disponibles ne permettent pas de savoir sur quelles données précises le conseil de surveillance s’est basé pour donner la préférence à l’offre de Numericable».Vivendi a annoncé le 14 mars être entré en négociations exclusives avec Altice (maison-mère du câblo-opérateur Numericable) pour lui céder SFR.