Radio France condamné pour «abus de précarité», selon le SNJ

    141

    Le groupe public Radio France a été condamné par le conseil des prud’hommes de Paris pour «abus de précarité» à la suite du licenciement abusif d’une journaliste, pigiste régulière sur l’une des antennes depuis trois ans, a annoncé mardi le SNJ de Radio France, dans un communiqué. La direction n’a pas immédiatement réagi. Selon le SNJ, la journaliste, qui travaillait dans l’une des 41 stations régionales du réseau France Bleu, mais dont le syndicat n’a pas souhaité communiquer le nom, a obtenu 60 000 euros d’indemnités. La direction du groupe vient de faire appel de ce jugement, précise le syndicat. Selon le SNJ, la justice a estimé que rien ne justifiait que le prix de la journée de pige soit inférieure à la rémunération d’un journaliste détenant un contrat à durée déterminé. «Plus d’un quart des journalistes des rédactions de Radio France sont des journalistes précaires», estime le SNJ. Le syndicat «souhaite instaurer une meilleure gestion des remplacements et des règles du jeu équitables et honnêtes».