Radio France : la Cour des comptes propose des fusions

136

La Cour des comptes propose de fusionner les rédactions de France Inter, France Info et France Culture ainsi que les deux orchestres de Radio France afin de redresser les comptes du groupe, actuellement en pleine grève, selon un rapport dévoilé par «Les Echos» mardi. Dans une version initiale de son rapport, citée par le quotidien, la Cour propose ces deux réformes choc pour redresser les comptes de Radio France, en déficit de plus de 21 millions d’euros cette année. Ce rapport doit paraître d’ici à jeudi. Inquiets notamment d’une réduction des effectifs, les syndicats de Radio France ont lancé depuis le 19 mars une grève qui a été reconduite pour mercredi, 14e jour consécutif de conflit. La direction a annoncé mardi qu’elle présenterait dans quelques jours lors d’un CCE extraordinaire son projet stratégique, avec ses choix d’économies. Mathieu Gallet a déjà évoqué l’hypothèse de ne conserver qu’un seul des deux orchetres. Il n’a jamais évoqué en revanche l’idée de fusionner les trois rédactions – près de 300 personnes. En tout, Radio France emploie quelques 700 journalistes. Si les 250 musiciens des deux orchestres rejettent catégoriquement l’option d’une fusion, l’intersyndicale de Radio France n’est pas hostile à une baisse négociée des effectifs, pourvu qu’elle soit «proportionnée» aux efforts demandés au reste de la maison. «Le National pourrait se recentrer sur la musique française, y compris les répertoires et compositeurs méconnus, tandis que le Philharmonique aurait un répertoire plus large, plus audacieux à certains égards», suggère Jean-Paul Quennesson (Sud), lui-même corniste au National. «Radio France n’a pas les moyens de financer deux orchestres symphoniques, un choeur et une maîtrise pour un coût de 60 millions, ne générant que 2 millions de recettes de billetterie», a affirmé Mathieu Gallet la semaine dernière.