Radio France : les syndicats demandent le retrait du plan d’économies

83

Radio France : les syndicats demandent le retrait du plan d’économies 

L’intersyndicale de Radio France a réclamé au gouvernement l’abandon des coupes budgétaires et du projet de suppression de postes qui en découle, au vu du rôle de l’audiovisuel public en matière d’information, d’éducation et de culture, confirmé durant la crise sanitaire. Les syndicats du groupe public (CFDT, CGT, FO, SNJ, Sud et Unsa) ont écrit au ministre de la Culture Franck Riester pour souligner que la trajectoire financière du groupe, conduisant selon eux à une «asphyxie budgétaire», ne «peut se poursuivre et doit être révisée». Le gouvernement avait décidé en 2018 de réduire le budget de l’audiovisuel public de 190 millions d’euros d’ici 2022. Un effort chiffré à 20 millions d’euros pour Radio France. «L’Etat doit impérativement, en concertation avec Radio France, redéfinir la trajectoire budgétaire afin que notre entreprise puisse continuer à jouer pleinement son rôle», plaident les organisations syndicales. En outre, le projet de réorganisation et le projet de suppressions d’emplois qui sont aujourd’hui encore sur la table doivent être abandonnés», écrivent-ils. Ce plan d’économies, présenté il y a un an par la PDG du groupe public Sibyle Veil, prévoit 60 millions d’économies et la suppression de plus de 250 postes. Il avait été à l’origine de la plus longue grève de l’histoire du groupe et de l’audiovisuel public fin 2019 et début 2020 (63 jours au total). Ce mouvement social avait repris en mars après une longue pause, mais avait été aussitôt suspendu en raison de la situation sanitaire, et du gel des discussions en interne sur la réorganisation. Désormais, les syndicats estiment que les réductions d’effectifs sont plus que jamais injustifiables.