K. EL HADEF (Audion) : «Il y a 40% de nouveaux auditeurs digitaux grâce au confinement»

221

La société Audion a dévoilé une étude réalisée avec Happydemics sur les 3 premières semaines de confinement (publication le 20 avril) et sur un échantillon de 1.088 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus déclarative, concernant l’impact du confinement sur les habitudes d’écoute des Français. Tour d’horizon avec Kamel EL HADEF, cofondateur d’Audion.

media+

En quoi le confinement marque-t-il une nouvelle étape dans l’évolution des pratiques de l’audio ?

Kamel El Hadef

La consommation audio a explosé durant le confinement. Cette période a donné le temps aux Français d’écouter davantage de contenus audio et à ceux qui ne connaissaient pas d’essayer, voire d’être convaincus par le format. Près de la moitié des Français écoute plus de contenus qu’avant le confinement et 20% beaucoup plus. Il y a 40% de nouveaux auditeurs digitaux grâce au confinement. Malgré l’absence de trajets quotidiens, principaux horaires d’écoute en temps normal, les Français consomment autant ou plus de contenus audio. Cela montre que l’écoute s’inscrit dans leur quotidien et que les Français tiennent à cette habitude.

media+

La radio est-elle délaissée ?

Kamel El Hadef

Les Français délaissent la radio au profit du digital qui correspond mieux à leurs usages, à la fois dans leur quotidien et pendant le confinement. Cette évolution pourrait être due à la baisse des trajets en voiture. Ainsi, l’écoute de contenus audio sur le digital a augmenté de 20% depuis le début du confinement. 83% des Français écoutent du contenu audio sur le digital et 50% des nouveaux auditeurs confinés privilégient ce format. Enfin, 4 jeunes sur 10 utilisent uniquement le digital.

media+

L’audio digital est-il porté par les écoutes de podcasts ?

Kamel El Hadef

La crise actuelle prouve la solide force du support audio digital et du format podcast. Durant le confinement, 33% des auditeurs digitaux écoutent du podcast et 54% des auditeurs de radio écoutent des podcasts. Enfin, le nombre d’auditeurs de podcasts a augmenté de 4% pendant le confinement. La vitalité de la consommation de podcasts, malgré le changement dans les habitudes des Français, permet d’anticiper une augmentation de la consommation à l’avenir. En effet, près d’1 Français confiné sur 5 envisage de se mettre au podcast.

media+

Quelle est la typologie de la population sur le secteur de l’audio ?

Kamel El Hadef

Chaque population consomme des contenus différents. La culture passionne particulièrement les 55–64 ans (81%). Avec le confinement, 1/4 des 25–34 ans écoute des podcasts pour enfants. Pendant le confinement, les Français recherchent des podcasts qui les font rire (38%) avant de les informer (36%). Les jeunes sont ceux qui veulent le plus rire (49%), et les femmes celles qui s’intéressent le plus à la culture (50%). Les Français se tournent vers le podcast qu’ils sont nombreux à utiliser comme source d’information (57%), avant ceux traitant de culture (43%) et les interviews (35%).

media+

La monétisation de l’audio est-elle encore un sujet difficile à instaurer ?

Kamel El Hadef

Chez Audion, nous défendons l’idée que le podcast est un format d’écoute intime et accessible gratuitement. Nous avons trouvé le moyen de valoriser ce contenu audio sans avoir à toucher de manière négative à l’expérience utilisateurs des auditeurs. Nous insérons donc une publicité de manière automatisée en temps réel et en préservant l’expérience utilisateur. Beaucoup de marques se tournent vers le podcast avec cette solution. Nous travaillons avec plus de 130 marques depuis notre lancement en janvier 2018. On retrouve les grands acteurs de la distribution, de l’automobile (Ford, Mercedes, Toyota), les marques de livraison à domicile ou encore les banques/assurances et des médias comme le groupe NextRadioTV, RTL, Prisma Media, Melty ou encore NRJ.