Réforme de la redevance télé: «présentation scandaleuse» du PS, selon Woerth

    213

    Le ministre du Budget, Eric Woerth, a jugé mardi «scandaleuse de démagogie» la présentation de la réforme de l’exonération de la redevance télé faite par le Parti socialiste, affirmant qu’elle était connue depuis trois ans et qu’elle continuerait à concerner 4 millions de foyers. «Votre présentation est scandaleuse de démagogie», a lancé M. Woerth devant l’Assemblée nationale en réponse à une question du député socialiste Patrick Bloche (Paris), qui dénonçait une fois de plus la réintégration à partir de 2008 de quelque 780 000 foyers jusqu’alors exonérés du paiement de la redevance audiovisuelle. Le ministre du Budget a rappelé que cette réforme avait été votée en 2004 et approuvée par le Conseil constitutionnel à condition qu’elle soit assortie d’une période de transition de trois ans. «Nous sommes au bout de cette durée de trois ans (…) Auriez-vous trouvé juste de geler une situation à 2004? Cela aurait été parfaitement injuste» car, à situation actuelle similaire, certains foyers auraient payé et d’autres non, a rétorqué Eric Woerth. Dans le système qui entrera en vigueur dès 2008, «les personnes exonérées de la taxe d’habitation ne paieront pas la redevance», a-t-il souligné, rappelant que 24 millions de foyers étaient soumis à la taxe d’habitation tandis que 4 millions de foyers en étaient exonérés. Sous certaines conditions de ressources, les personnes handicapées seront elles aussi exonérées, a-t-il ajouté. Lors de l’examen du budget média vendredi par l’Assemblée nationale, Patrick Bloche avait dénoncé la «bombe à retardement» que représente la réintégration brutale de plusieurs centaines de milliers de foyers. La loi votée en 2004 prévoyait l’adossement de la redevance à la taxe d’habitation et a permis d’économiser 100 millions d’euros sur les frais de collecte.