RSF dénonce la «censure» jordanienne envers Al Jazira

    146

    L’organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières a dénoncé mardi la «censure» exercée par les autorités jordaniennes envers la chaîne de télévision satellitaire Al-Jazira. Dans un communiqué diffusé à Paris, RSF indique que les cassettes d’un entretien accordé par le prince Hassan Bin Talal, oncle du roi Abdallah II, à un journaliste d’Al Jazira ont été confisquées. «Ces pratiques abusives que l’on observe régulièrement en Jordanie sont révélatrices du peu d’importance qu’accorde le pouvoir à la liberté de la presse. Le travail des journalistes est régulièrement entravé par des décisions arbitraires», souligne RSF. L’organisation appelle le roi Abdallah «à tenir ses promesses afin de garantir les libertés individuelles, encore trop souvent bafouées dans le pays». Responsable du bureau de la chaîne qatariote au Liban, Ghassan Ben Jeddou avait réalisé une émission spéciale à Amman avec le prince Hassan Bin Talal le 18 avril, mais les cassettes et photos de la rencontre ont été saisies à l’aéroport, selon RSF.Ghassan ben Jeddou a expliqué à RSF que les autorités auraient censuré son travail parce qu’il avait évoqué avec le prince un rapport américain mentionnant l’implication d’un officiel saoudien dans le financement de militants sunnites chargés de combattre le Hezbollah. Le porte-parole du gouvernement, Nasser Judeh, a confirmé la saisie du matériel du journaliste sans donner d’explications, ajoute RSF.