Rue89 se décline à Strasbourg

227

 

Une nouvelle déclinaison locale du site d’information en ligne Rue89 a été lancée jeudi à Strasbourg, quelques mois après celle de Lyon. Rue89 Strasbourg, qui n’a pas de lien capitalistique avec Rue89 mais utilise sa marque sous contrat de franchise, a pour ambition de décliner localement la formule qui a fait l’originalité de son grand frère: «l’information à trois voix» associant journalistes, experts et citoyens. «Nous souhaitons provoquer l’engagement local, susciter des commentaires entre voisins sur des sujets qui les concernent directement (…) Nous pensons que l’échelon local est très pertinent du point de vue de la participation», a expliqué lors d’un déjeuner de presse Pierre France, le fondateur du site  (www.rue89strasbourg.com).   Agé de 40 ans et ancien journaliste «web» des «Dernières Nouvelles d’Alsace», il a emmené dans l’aventure deux confrères et un graphiste. Tous quatre ont investi 45.000 euros.  L’équipe s’est fixé un objectif de 20.000 VU mensuels d’ici six mois, et de 240.000 euros de c.a. annuel d’ici 2 ans, dont 80 à 85% issus de la publicité, le reste provenant de prestations de formation et d’abonnements de soutien.  «Après une première vague de sites d’information nationaux, nous arrivons aujourd’hui à une maturité du support qui permet à des initiatives locales de prendre le relais», a précisé Pierre Haski, Cofondateur de Rue89. Rue89 Marseille, lancé en 2008, a certes dû fermer dès 2009, «balayé par la crise économique». Mais le projet, «piloté de Paris» avait le tort de ne pas prendre suffisamment en compte la dimension économique d’une telle entreprise, a expliqué Pierre Haski. Cet écueil devrait être évité par Strasbourg et Lyon, nés d’initiatives locales.