S. GENDARME (M6) : «La grand-messe du JT, c’est terminé»

96

Alors que le «19.45» vient de fêter ses dix ans d’existence en septembre dernier, ce rendez-vous de l’info ne cesse de progresser en audiences. Pour nous en parler plus spécifiquement, média+ s’est entretenu avec Stéphane GENDARME, Directeur de l’information de M6.

MEDIA +

M6 a-t-elle conservé son «coup d’avance» en matière d’innovation et d’information, comme vous le déclariez l’année dernière ?

STÉPHANE GENDARME

Oui, nous avons conservé ce coup d’avance. En toute humilité, le pari des nouveautés lancé il y a quelques mois pour accompagner l’éditorial, avec de nouvelles technologies au service de l’information, a été rempli. Nous associons dorénavant des décors réels à un décor virtuel complémentaire. Cette opération offre une immersion beaucoup plus complète du présentateur mais aussi du téléspectateur dans nos sessions d’information. Des effets spéciaux permettent d’incruster des titres, des images ou des envoyés spéciaux. Nous en sommes très satisfaits.

MEDIA +

Quelle est votre ambition en termes d’information ?

STÉPHANE GENDARME

Notre souhait est d’être toujours aussi clair, simple, lisible et didactique. Preuve en est, le public nous suit puisque les chiffres d’audiences sont très bons.

MEDIA +

L’immersion du téléspectateur dans vos JT était donc l’une de vos priorités ?

STÉPHANE GENDARME

Effectivement ! Et dans cette logique, nous avons récemment mis en place une fresque encore plus impressionnante derrière l’écran des présentateurs, qui pousse ainsi le sentiment d’immersion. Il s’agit d’une grande fenêtre qui s’ouvre sur un univers (désert, mer, stade,…) quand le thème s’y prête. 

MEDIA +

La particularité de M6 est de proposer des JT plutôt courts. Avez-vous pensé à les allonger ?

STÉPHANE GENDARME

Non, pas vraiment. Sur des journées classiques, je pense que la grand-messe du JT est terminée. Des journaux comme le «12.45» ou le «19.45» s’adaptent à la société actuelle où tout est plus rapide. Et comme les journaux télévisés restent des rendez-vous importants, ils doivent être plus courts, plus efficaces et plus modernes. Ce n’est pas pour autant que l’on dit moins de choses. On le présente juste différemment. 

MEDIA +

Face à des chaînes d’information en continu qui incarnent davantage leurs tranches, comment vous positionnez-vous ?

STÉPHANE GENDARME

L’offre d’information de M6 est différente, tout comme notre traitement. D’ailleurs, nos concurrents ne sont pas les chaînes d’information. Les Français sont informés toute la journée, ils viennent donc chercher quelque chose de différent chez nous, avec plus de pédagogie, de décryptage et une force d’images. Pour preuve, le «19.45» a 10 ans et l’information quotidienne sur M6 cultive son identité, sa singularité et son ton. L’ambition reste la même : mettre l’information au premier plan, la rendre encore plus claire, plus lisible, et proposer une présentation toujours plus dynamique.

MEDIA +

Comment se passe la synergie entre M6 et RTL ? Construisez-vous des ponts sur l’information ?

STÉPHANE GENDARME

Bien entendu ! La marque d’info RTL est très puissante, et celle de M6 a fait ses preuves. Sur le terrain et en région, les équipes travaillent de plus en plus de façon rapprochée. Des synergies et des passerelles se mettent donc en place. Par exemple, l’éditorialiste Alba Ventura de RTL est venue sur notre plateau à M6 pour les Européennes. L’association des deux marques d’information peut apporter de belles choses à notre public, même si ce sont deux rédactions distinctes ayant leurs lignes respectives.

MEDIA +

Les sessions d’information de M6 peuvent-elles encore progresser en audience ? 

STÉPHANE GENDARME

Oui c’est le but, même si je n’ai pas d’objectif chiffré. Nous sommes le premier JT de France sur les jeunes. Notre public est plutôt féminin, même si on ne le cherche pas spécifiquement.A noter que notre public est de plus en plus large. Quand vous faites un sujet sur la dernière technologie ou le dernier jeu vidéo, nous allons à la fois intéresser le public jeune et décrypter un domaine que des personnes d’une autre génération ne connaissent pas. L’ambition est de s’élargir tout en gardant notre cœur de cible.

MEDIA +

Vous n’avez donc pas atteint un seuil ?

STÉPHANE GENDARME

Il n’y a pas de plafond de verre. Le «12.45» a enregistré en 2019 sa meilleure année depuis sa création. C’est la preuve que nous apportons une valeur ajoutée dans l’information linéaire.