S. GENGOUL (France Télévisions) : « Les chaînes du réseau La 1ère touchent 41,5% de la population en Outre-mer »

218

A l’approche des Municipales, France Télévisions s’apprête à déployer un dispositif sans précédent sur ses antennes, et notamment celles d’Outre-mer. Près de 400 heures de programmes à 360° seront ainsi proposées à cette occasion. Afin de nous en parler en détails, et d’évoquer aussi les projets qui entourent ces antennes très suivies localement, média+ s’est entretenu avec Sylvie GENGOUL, Directrice du Pôle Outre-mer de France Télévisions.

MEDIA +

Pourquoi le Pôle Outre-mer de France Télévisions est-il fortement investi sur la couverture des Municipales ?

SYLVIE GENGOUL

C’est fondamental ! Nos territoires ont une configuration sociale particulière. A cet effet, une élection d’ultra-proximité comme les Municipales a toute sa place sur nos antennes. Nous devons assurer la médiatisation nécessaire pour permettre aux citoyens de dialoguer avec des candidats et en savoir davantage sur leurs préoccupations et propositions pour les territoires.

MEDIA +

Comment se déploie le dispositif ?

SYLVIE GENGOUL

Au total, nous prévoyons pour ces élections Municipales, 36 soirées électorales et 200 débats radio/TV et radio filmés. C’est un dispositif à la fois vivant et transmédias qui tient compte de ce que nous sommes, c’est-à-dire des régions enclavées, éloignées des centres de décision. Il est important de pouvoir fournir toutes les informations nécessaires aux citoyens.

MEDIA +

Quelques mois avant sa disparition, quel sera le rôle de France Ô ?

SYLVIE GENGOUL

La chaîne aura un rôle de renfort et d’appui pour les 8 stations d’Outre-mer concernées par cette élection, en réalisant des modules pédagogiques et de décryptage pour les antennes. Au lendemain du premier et du second tour, nous diffuserons dès 18h00, des éditions spéciales en plateau pour une analyse et une synthèse des résultats en Outre-mer.

MEDIA +

Que vous inspire la suppression de France Ô ?

SYLVIE GENGOUL

La suppression de France Ô est un moment douloureux, même si aujourd’hui, l’ensemble des salariés se reconstruisent à travers un nouveau portail de l’Outre-mer qui sera lancé le 31 mars, pour redonner toute sa dimension à nos territoires, et lui donner une nouvelle lisibilité. Le pôle Outre-mer place ainsi l’utilité et la proximité comme fondements de sa ligne éditoriale.

MEDIA +

Quelle est votre ligne directrice concernant le Pôle Outre-mer ?

SYLVIE GENGOUL

Notre pôle se présente comme un média global au service des territoires. Les antennes se mobilisent au plus près de la population pour se faire le relais d’un débat local riche de problématiques et de défis majeurs. Il y a une vraie volonté de dire ce qu’est l’Outre-mer et une ambition de partager ses valeurs fondamentales et universelles. Nous avons un vrai engagement sociétal à travers trois piliers fondamentaux : le vivre-ensemble, se développer durablement et innover au service de tous.

MEDIA +

Quelle proportion de la population vous suit ?

SYLVIE GENGOUL

Les chaînes du réseau 1ère touchent chaque jour 41,5% de la population en Outre-mer. Nous sommes un média de territoires qui sous-tend une relation particulière entre la société, les populations et nous-mêmes.

MEDIA +

Comment les sessions d’information sont-elles consommées ?

SYLVIE GENGOUL

Un tiers de la population suit en moyenne les sessions d’information, soit 30,1% de pénétration cumulée entre 19h00 et 20h00.

MEDIA +

Comment se déploie aujourd’hui le réseau Outre-mer ?

SYLVIE GENGOUL

Nous investissons trois supports : radio, télévision et internet. L’ensemble de nos dispositifs respecte ce principe. En tant que service public, nous devons être efficaces et toucher le maximum de personnes. De ce point de vue, le numérique nous permet de garantir cette stratégie. On comptabilise plus de 85 millions de visites sur les 10 sites de La 1ère en 2019, soit une moyenne de 7 millions de visites par mois. Nous avons aussi 2,3 millions de fans sur les 10 pages Facebook La 1ère et France Ô.