S. SITBON GOMEZ (France Télévisions) : «Notre couverture éditoriale sur le festival de Cannes est inédite»

281

Une nouvelle page va s’écrire dans l’histoire du festival de Cannes avec le retour du service public sur la Croisette. A l’issue d’une conférence de presse organisée jeudi dernier, média+ s’est entretenu avec Stéphane SITBON GOMEZ, Directeur des antennes et des programmes chez France Télévisions.

Quelle mobilisation des antennes prévoyez-vous pour la couverture du festival de Cannes ?

Nous prévoyons une mobilisation générale de nos antennes. L’idée est de toucher 66 millions de cinéphiles afin que tous les Français puissent venir à Cannes par l’intermédiaire de France Télévisions. La couverture éditoriale est inédite. Toutes nos chaînes mettent à l’honneur le festival, la sélection et la cinéphilie. Ça n’a jamais été fait auparavant.

La force de frappe éditoriale est donc à la hauteur de vos ambitions ?

Le cinéma est l’art le plus populaire et le plus important pour les Français. Il y a une relation passionnelle entre nos concitoyens et le 7ème art. C’est pourquoi, nous déployons le dispositif le plus complet possible. Les cérémonies d’ouverture et de clôture (avec Virginie Efira en maîtresse de cérémonie) seront retransmises en direct sur France 2. Le but est de créer la surprise en ayant quelque chose d’assez dynamique, de réjouissant et de populaire. Nos émissions emblématiques s’installeront au cœur de l’événement. C’est le cas de «La Grande Librairie» (France 5) avec une émission spéciale tournée à Cannes et diffusée le 25 mai en Prime. C’est le cas aussi de «C ce soir» (France 5) en direct de la Croisette les vendredis 20 et 27 mai, ou encore «20h30» (France 2) le samedi avec Laurent Delahousse, en direct de Cannes le 28 mai avec l’équipe de la Palme. Nous avons fait le pari que toutes les chaînes puissent avoir leur part du festival de Cannes. Sur la partie éditoriale, nous n’avons rechigné devant rien pour que l’événement soit le mieux exposé.

Une exposition avec des rendez-vous en duplex tout au long de la journée ?

Oui, absolument ! Avec «Télématin» sur France 2 (entre 6h30 et 9h30) et sur la matinale sur franceinfo. L’actualité du festival sera traitée dans «C à vous, la suite» entre 20h et 21h sur France 5, mais aussi dans nos différents JT et sur les antennes régionales de France 3.

Dans quelle mesure le canal 14 se transforme en TV du Festival ?

Depuis son lancement il y a 1 an, Culturebox nous offre l’opportunité de programmer très largement des contenus culturels. A l’occasion du festival de Cannes, la chaîne se met aux couleurs de l’événement de 19h à 5h du matin. C’est totalement inédit. On débute par une émission quotidienne en direct (19h-21h), suivie d’un film issu de l’une des sélections cannoises (21h-22h30) et enfin, la TV du Festival (photocalls, masterclass, conférence de press des films,…) jusqu’à 5 heures. Cette couverture quasi exhaustive nous permet d’alimenter les contenus et magnétos de nos différents programmes.  

Établissez-vous des passerelles entre France Télévisions et Brut., autre média officiel ?

Oui, nous sommes totalement complémentaires. Pour des raisons d’économie, nous mutualisons les moyens. Sur la partie éditoriale, nous collaborons main dans la main. La TV du Festival, nous l’éditons ensemble.   

Quelle place accordez-vous au cinéma pendant cette période ? Dès le vendredi 13 mai, nous aurons une programmation « spéciale Cannes » sur l’ensemble des antennes du groupe. Chaque jour, 1 à 2 films proposés. Sur la plateforme France.tv, l’offre s’est enrichie d’une cinquantaine de titres. Il n’y a jamais autant de longs métrages en accès gratuit. Objectif : rendre accessible le cinéma.