Séries Mania : une 3ème édition sous le signe des «révoltes et intimités»

48

La troisième édition du festival Séries Mania, qui se tiendra du 26 août au 2 septembre à Lille et sa région, a dévoilé jeudi une sélection sous le signe des «révoltes et intimités» illustrées dans 57 séries inédites venues de 21 pays. Après l’annulation de sa tenue en 2020 et deux reports, la troisième édition du principal festival de séries en France est sur les rails même si son «programme sera complété au fur et à mesure du mois de juillet», les contraintes sanitaires conditionnant la venue d’invités internationaux, a expliqué la directrice du festival Laurence Herszberg lors d’une conférence de presse. Historiquement tourné vers l’international, Séries Mania accueillera cette année «moins de séries anglo-saxonnes et plus d’européennes» et pour la première fois, des oeuvres réalisées en Syrie, Turquie, Colombie et à Taïwan. «Les Américains ont moins tourné, extrêmement préoccupés par la situation Covid, du coup ils ont moins tourné que les autres pays» et dès qu’ils l’ont fait, «ils ont mis (les séries) sur les plateformes ou à l’antenne», a expliqué Mme Herszberg. Cette année, le festival compte «un peu moins de séries géopolitiques au profit de l’intime et du social», a-t-elle relevé soulignant «deux exceptions très fortes»: «Furia», série norvégo-allemande analysant la montée de l’extrême droite en Europe et  «Jerusalem», série israélienne en forme de plongée au coeur de la ville et de ses conflits religieux. Autre phénomène présent dans la sélection: «la mise en avant de classes populaires souvent victimes des excès de la mondialisation» qui «se rassemblent et luttent pour leur survie», mentionne la responsable. S’inscrivent dans la thématique  la série croate «The last socialist artefact» et une nouvelle version de «Germinal», production franco-italienne avec au casting Thierry Godard («Engrenages», «Un village français») et Sami Bouajila («Un fils»). Le scénariste Hagai Levi, créateur de «BeTipul» (version originelle de «En thérapie»), «The Affair» et «Our boys», présidera le jury de la compétition internationale et la journaliste et auteure Florence Aubenas («Le quai de Ouistreham», «L’inconnu de la poste») celui de la section Panorama international. Parmi les invités d’honneur du festival, des personnalités internationales comme la comédienne Audra McDonald («The private practice», «The good fight»), Clyde Phillips, créateur de «Dexter» et Chris Brancato, co-créateur de «Narcos». Côté français, la pensée éclectique sera à l’honneur avec des conférences en présence notamment du rabbin Delphine Horvilleur, de la journaliste et auteure Tania de Montaigne ou encore de l’ancien Premier ministre Edouard Philippe. Huit séries concourent dans la catégorie internationale: deux israéliennes («Jerusalem» et «The echo of your voice»), l’italienne «Anna», une islandaise («Blackport»), une adaptation turque d’»Hamlet», la danoise «Kamikaze», «Furia» et «Germinal». La compétition française se déroulera entre six séries dont une co-création de la réalisatrice Valérie Donzelli («Nona et ses filles»). S’y ajoutent 15 séries pour la sélection panorama international. Cette année le festival s’étendra dans six autres villes des Hauts-de-France (Dunkerque, Amiens, Lens, Saint-Quentin, Tourcoing et Wallers-Arenberg) et sur une plateforme (Séries mania digital) qui hébergera notamment un choix de séries disponibles pendant 24h chacune, la compétition «formats courts» et des séries audio. Enfin le festival lancera à la rentrée le «Series Mania Institute», première école européenne dédiée aux séries qui participera «à l’échange des savoir-faire européens» et «à l’ouverture du secteur à la diversité des parcours et origines».