Suède: Malmö prête à accueillir début mai un Eurovision sous surveillance avec des mesures de sécurité «visibles»

68

Policiers lourdement armés, renforts venus du Danemark et de Norvège, contrôles renforcés: Malmö, troisième ville de Suède, s’est dit ce mercredi 17 avril 2023 prête à accueillir début mai un Eurovision sous surveillance avec des mesures de sécurité «visibles».

La participation d’Israël au concours suscite des mouvements de protestation alors que la guerre à Gaza est entrée dans son septième mois.

Dans la ville, où vit une grande partie de la population suédoise d’origine palestinienne, ce conflit a ajouté une nouvelle dimension.

Au moins une demi-douzaine d’organisations ont déposé une demande pour manifester contre la présence israélienne au concours, validée par l’Union européenne de radio-télévision (UER), qui l’organise avec la télévision publique suédoise SVT.

Pour les autorités de Malmö, 362.133 habitants – et 186 nationalités, la situation est sous contrôle.

«Pour les différents programmes liés à l’Eurovision, les mesures de sécurité seront bien visibles», a assuré le directeur de la sécurité de la ville, Per-Erik Ebbeståhl, lors d’une conférence de presse. Les contrôles seront notamment renforcés pour accéder aux différents sites, où les sacs seront majoritairement interdits, a-t-il précisé. La présence policière sera renforcée – sans que le nombre d’agents mobilisés eut été communiqué – avec des renforts venus de Norvège et du Danemark, et des policiers plus lourdement armés que d’habitude.

«Vous verrez des policiers équipés des armes habituelles, mais aussi d’armes plus lourdes», a dit la cheffe de la police Petra Stenkulla.

«Nous n’avons pas l’habitude d’en voir en Suède et à Malmö, mais nous sommes dans une situation où nous devons prendre des mesures de précaution et avoir à portée de main les outils dont nous pourrions avoir besoin en cas d’incident grave», a-t-elle justifié.

«En terme de sécurité, c’est extrêmement stable», a garanti la productrice exécutive de l’événement pour SVT, Ebba Adielsson.

«Désormais, ce qui me fait le plus peur, c’est que les gens aient trop peur» pour participer à l’événement, a-t-elle conclu. Plus de 100.000 visiteurs sont attendus à Malmö pour la semaine de l’Eurovision entre le 5 et le 11 mai.