T. DODUIK (Europe 1) : «Europe 1 propose jusqu’à 17 heures de vidéo en direct par jour dans une qualité broadcast»

274

Avec près de 7,3 millions de Visiteurs Uniques, Europe 1 s’impose pour le troisième mois consécutif comme première radio de France sur le digital tous écrans confondus (ordinateur, mobile et tablette). Les détails avec Thomas DODUIK, Directeur d’Europe 1.fr qui nous explique la stratégie mise en place.

média+ : Europe 1 a établi son record historique avec près de 7,3 millions de V.U et creuse nettement l’écart avec les autres radios. Quelle logique avez-vous mise en place ?

Thomas DODUIK : La dynamique est bonne. Le travail de repositionnement, d’organisation et de déclinaison de l’antenne sur Europe1.fr porte ses fruits. Ces résultats confortent notre stratégie numérique qui s’appuie sur le triptyque mobile, vidéos et réseaux sociaux. Nous avons clairement identifié Europe1.fr comme un site d’info en lien avec ce qui est proposé à l’antenne : culture, sport, politique… Ce site a une logique «mobile first». De 5 heures du matin à minuit, une vingtaine de journalistes se relaient pour l’alimenter. Très ancrée dans la rédaction d’Europe 1, notre équipe est en prise directe avec l’actualité et à l’écoute de ce qui se passe à l’antenne.

média+ : Comment le numérique peut-il imprégner encore plus Europe 1 ?

Thomas DODUIK : Le digital est un moyen formidable de faire rayonner les contenus de la radio à travers différents supports tout en respectant les nouvelles temporalités. A travers les plateformes numériques d’Europe 1, on capte aussi les auditeurs de demain. A côté de nos 7 millions de visiteurs uniques mensuels, on enregistre près de 20 millions de visites par mois sur nos supports. On a doublé en 1 an le nombre de visites. Il s’agit de la combinaison de la consommation sur mobile et sur les réseaux sociaux. Concernant le nombre de téléchargement de l’application, il s’élève à 1,2 million. On est identifié comme un acteur très actif sur les réseaux avec une communauté d’environ 3 millions de fans si l’on cumule toutes les plateformes. On a créé la Social Room qui est un lieu de passage quasi obligé des invités de la radio. Les annonceurs nous demandent s’ils peuvent bénéficier d’une présence.

média+ : Existe-t-il une corrélation dans la typologie du public qui consomme l’antenne et le digital ?

Thomas DODUIK : Le cœur de l’audience digitale correspond au public de la station. Les auditeurs les plus proches de la marque aiment regarder les émissions en vidéo. Il y a un côté «insider». Europe 1 propose jusqu’à 17 heures de vidéo en direct par jour dans une qualité broadcast. Avec notre implication sur les réseaux sociaux, il y a une nouvelle génération d’auditeurs qui découvre la marque.

média+ : Parvenez-vous à monétiser vos podcasts ?

Thomas DODUIK : Bien sûr. Nous avons différents axes de monétisation : l’inventaire publicitaire qui est vendu par notre régie, les opérations spéciales (déclinaisons de l’antenne, purs produits numériques) et des pré-roll sur les podcasts et la vidéo. Dix millions de podcasts sont téléchargés chaque mois. Parmi les émissions les plus consultées : Nicolas Canteloup, «Au cœur de l’histoire» avec Franck Ferrand, et la nouvelle émission de Christophe Hondelatte. Le numérique prouve qu’il y a une attractivité forte pour les contenus issus d’Europe 1.

média+ : Quels sont les chantiers à venir sur le numérique ?

Thomas DODUIK : Nous avons 3 chantiers prioritaires. Le premier est lié à l’actualité avec la couverture de la Présidentielle. On proposera un dispositif très intégré sur la partie numérique et réseaux sociaux avec une déclinaison antenne importante. Deuxièmement, on a un projet de rapprochement entre Europe 1 et le JDD, qui dépasse le simple cadre du numérique. Enfin, nous avons un projet d’hyper distribution de l’antenne autour d’une plateforme sur laquelle on travaille.