Télévision payante: France Télécom attaque Canal+ auprès de Commission UE

    146

    France Télécom vient d’attaquer Canal+ devant la Commission européenne en l’accusant de pratiques anticoncurrentielles sur le marché français de la télévision payante, a-t-on appris vendredi auprès d’une porte-parole de l’opérateur. France Télécom a «formellement informé» le 16 mai la Commission européenne d’un «ensemble de pratiques et de comportements anticoncurrentiels» de Canal+, a-t-elle précisé. Cette saisine des autorités européennes vise à «permettre un retour à une situation normale de marché», a ajouté France Télécom, confirmant des informations du journal «Les Echos». Les points de litige portent notamment sur Canal+ mobile, qu’Orange ne diffuse pas, n’en ayant pas obtenu l’accord, contrairement à son rival SFR, filiale de Vivendi, comme Canal+. De même, France Télécom, qui propose la télévision sur ADSL à travers son offre LiveBox, n’a pas d’«accord pérenne» pour la diffusion des chaînes du groupe AB, filiale de TF1. Ces «sujets d’inquiétude dépassent le cadre de la fusion entre Canal+ et TPS» (filiale de TF1 et M6), qui n’est «absolument pas remise en cause», et viennent s’ajouter à la «procédure déjà en cours» au niveau national, auprès du ministère de l’Economie, a précisé la porte-parole. Sur ce sujet, Bercy a agréé vendredi en la personne de Jacques Vistel, ancien P.-D.G. de RFO, «le mandataire indépendant chargé de veiller à la bonne mise en oeuvre des 59 engagements» pris en 2006 lors de l’acquisition de TPS par le groupe Canal+.