TF1: Duroux avait «suscité un espoir chez les journalistes», selon la SDJ

    59

    La société des journalistes de TF1 a «regretté» jeudi le départ du directeur général, Axel Duroux, qui avait suscité un «espoir» dans la rédaction en se portant «garant de son indépendance», et estime que sa démission «entretient un climat d’instabilité». «Nous regrettons le départ d’Axel Duroux et le climat d’instabilité qu’entretient ce départ», écrit dans un communiqué la SDJ, qui rassemble 90% des journalistes de la rédaction (210 journalistes environ). Axel Duroux, l’ex-patron de RTL et ancien journaliste, «s’était porté garant de l’indépendance de notre travail vis-à-vis de toute forme de pression et avait suscité un espoir parmi les journalistes», fait valoir la SDJ. «Son passage éclair et ses quatre mois de présence ne sont pas suffisants pour savoir ce qu’il souhaitait réformer au sein de l’entreprise et, plus particulièrement, de l’information. Mais nos contacts avec lui et son abord facile étaient prometteurs», poursuit-elle. «Grâce à lui, un dialogue s’était enfin ouvert avec la direction générale», conclut-elle. En juin, avant l’arrivée de M. Duroux, la SDJ de TF1 avait fait part d’un «profond malaise» qui s’est installé entre les journalistes et la direction.