TF1 enregistre au premier trimestre un chiffre d’affaires en progression de 10%, malgré une baisse des audiences

357

Le groupe de télévision TF1 a enregistré au premier trimestre un chiffre d’affaires de 561 millions d’euros, en progression de 10%, malgré une baisse des audiences de 9% par rapport à la même période en 2021, selon un communiqué. Le bénéfice net est resté stable à 34,1 millions d’euros. Il intègre 3,4 millions d’euros de charges exceptionnelles relatives au projet de fusion avec M6, a précisé jeudi l’entreprise. Sur les trois premiers mois de l’année, TF1 a profité du retour des annonceurs dont l’activité avait été affectée par la crise sanitaire l’année précédente. Le chiffre d’affaires publicitaire progresse ainsi de plus de 5% à 377 millions d’euros.Dans une actualité marquée par la guerre en Ukraine et la présidentielle, le groupe est resté leader sur ses cibles commerciales (les femmes responsables des achats de moins de 50 ans et les téléspectateurs de 25 à 49 ans), mais a perdu du terrain (-0,6 point), notamment face aux chaînes d’information en continu. Il a toutefois compensé avec la montée en puissance progressive de la publicité ciblée à la télévision, la hausse de ses recettes publicitaires numériques (+8,2% à 30,2 millions d’euros) principalement sur le portail myTF1 et la maîtrise du coût des programmes (+4% à 220 millions d’euros). Plus généralement, «la baisse de la durée moyenne d’écoute est compensée par le développement des nouveaux modes de consommation de contenus, auxquels le groupe TF1 entend répondre», comme la plateforme payante MyTF1 MAX ou le service de streaming sur abonnement Salto, explique le groupe dans son communiqué. Les recettes de la filiale de production audiovisuelle Newen, qui avaient bondi l’an passé en raison d’un effet de rattrapage après les confinements, ont encore progressé de 16% à 76 millions d’euros, notamment grâce aux acquisitions en 2021 des studios espagnol Izen et allemand Flare. Mais le bénéfice opérationnel courant de Newen Studio est revenu à des niveaux plus classiques, autour de 2,7 millions d’euros, soit une baisse de 73% sur un an. «La contribution de Newen Studios à la marge opérationnelle du groupe demeurera relutive en 2022, dans un marché bien orienté, notamment grâce à l’application de la directive européenne SMA en France et en Europe, impliquant une hausse des commandes des plateformes en contenus locaux», a indiqué le groupe.