TF1 reste mal orienté, dans une «tendance négative» selon le CM-CIC

    132

    L’action TF1 restait mal orientée mardi matin, le groupe audiovisuel demeurant confronté à la «tendance négative» pour les chaînes hertziennes selon le Crédit Mutuel-CIC, les bouleversements au sein de la direction n’ayant pas fait remonter le cours de Bourse. A 10h25 (8h25 GMT), l’action reculait de 0,69% à 11,44 euros, dans un marché parisien en hausse de 0,95%. Le titre, qui a perdu 60% sur les 18 derniers mois et 38% depuis le début de l’année, ne cesse de sombrer vers des profondeurs qu’il n?avait plus connues depuis la fin 1998. «Le message de la société est très prudent sur le deuxième trimestre», ont relevé les analystes du Crédit Mutuel-CIC, ajoutant qu’en matière de recettes publicitaires pour la chaîne TF1, il n’y a pas eu «de changement de tendance sur avril-mai par rapport au premier trimestre» (-3,7% par rapport au même trimestre de l’année précédente). «L’Euro de football sera en déficit marqué», avec un «coût total de diffusion de 50 millions sur juin», loin de compenser «un impact publicitaire de seulement 20 millions d’euros, dans un contexte difficile, et alors que la qualification de l’équipe de France (pour les quarts de finale, ndlr) n’a rien d?évident». TF1 a réalisé sa meilleure audience de 2008 avec le match France-Pays-Bas vendredi, mais en cas d’élimination mardi soir, cette rencontre resterait la seule des Bleus que la chaîne ait diffusée, les autres revenant à M6. Le CM-CIC s’est dit par ailleurs sceptique sur les deux perspectives d’amélioration des résultats du groupe: la réduction des coûts de l’information, et l’effet des changements réglementaires sur les recettes publicitaires. «Le budget du groupe sur l’information est de 160 millions d’euros, dont 120 millions d’euros sur l’antenne TF1» et «la fusion complète des moyens techniques (entre TF1 et LCI) devrait permettre une économie de l’ordre de 10% à horizon 12-18 mois», selon la banque.