Trois questions à … Nicolas Guieysse, délégué générale de l’Association Française du Multimédia (AFMM)

    148

    L’Association Française du Multimédia (AFMM) et Ipsos Média ont conduit une étude sur l’ «Internet mobile en 2008: usages et comportements». Nicolas Guieysse délégué générale de l’AFMM nous en dit plus sur cette étude qui a observé, durant les deux premiers mois de l’année, ce média émergent.

    média+ : Pouvez-vous nous présenter l’étude «Internet mobile en 2008: usages et comportements» ?

    Nicolas Guieysse : L’étude «Internet mobile en 2008: usages et comportements» réalisé par l’AFMM et Ipsos Média a été faite sur les deux premiers mois de l’année 2008 afin d’analyser les pénétrations et les usages d’Internet sur les mobiles des 15-50 ans. Nous avons constaté que 25% de cette population sont des mobinautes (utilisateur d’Internet sur le mobile), même s’il est vrai que c’est de façon irrégulière: un mobinaute sur deux l’utilise une fois par semaine et un sur quatre au moins une fois par jour. Nous savons également qu’un utilisateur sur deux de la 3G est un mobinaute. Autre chiffre qui nous a surpris, celui du nombre de mobinautes exclusifs, c’est-à-dire qui accèdent au net uniquement par leur mobile. Leur part est de 13% et monte jusqu’à 18% pour la tranche des 15-35 ans. Ces chiffres sont très intéressants pour les annonceurs et les éditeurs. Le mobile reste un moyen exclusif pour atteindre une partie de la population. Autre chiffre qui ressort de l’étude: 76% de mobinautes ont une idée précise de ce qu’ils recherchent lorsqu’ils vont sur le net. Alors que sur Internet fixe, les consommateurs flânent.

    média+ : L’utilisation d’Internet sur mobile ne reste t-elle pourtant pas encore très peu répandue ?

    Nicolas Guieysse : Non, c’est faux, le média est simplement méconnu. C’est juste que c’est encore un mode de communication relativement nouveau qui pâtit un peu de l’image qu’avait le «wap», un mode coûteux et lent à l’époque. Aujourd’hui, l’Internet sur mobile est un véritable média qui promet. Mais cette étude montre que nous sommes en train de sortir de ses balbutiements. En effet, sur l’ensemble de la population questionnée, un Français sur quatre a utilisé l’Internet sur son téléphone au cours de ces six derniers mois. Alors oui, c’est certain, ce ne sont pas les chiffres des grands médias mais la part n’est pas négligeable. C’est vrai, ils n’y vont pas tous, tous les jours, mais c’est en croissance. Nous sommes persuadés que pour démocratiser l’Internet mobile, le rendre accessible à une plus grande partie de la population, il faut un développement des services pratiques. L’avenir, je pense, est plutôt bon. L’offre, notamment vers les services pratiques, va permettre de booster ce marché, et de le faire davantage connaître.

    média+ : Vous êtes optimiste quant à la future utilisation d’Internet sur ce support ?

    Nicolas Guieysse : Oui nous sommes optimistes sur l’avenir d’Internet sur ce nouvel outil. On voit au quotidien des grandes marques, des acteurs qui sont capables de faire croître l’audience d’un nouveau média. On peut considérer que début 2007 ces mêmes acteurs étaient plutôt frileux pour investir sur ce support. Et maintenant, la tendance s’inverse. Il est vrai qu’il y avait des contraintes de formats notamment avec l’écran qui est beaucoup plus petit que celui d’un PC mais cela ne semble plus être un problème aujourd’hui pour les éditeurs.