Un collectif de 19 hommes d’affaires et producteurs français rachète «Les Cahiers du Cinéma»

752

Un collectif rassemblant 19 hommes d’affaires et producteurs français dont le fondateur de Free, Xavier Niel, et le patron d’Altice France, Alain Weill, s’est formé pour reprendre le mensuel «Les Cahiers du cinéma», considéré comme la bible des cinéphiles. Autres associés à ce projet: Marc Simoncini, le fondateur de Meetic, les producteurs Marc du Pontavice, Toufik Ayadi, Christophe Barral, Pascal Caucheteux, l’entrepreneur Jacques Veyrat (société Impala), Corentin Petit, cofondateur de la marque Sézane… Réunis au sein de la Société «Les Amis des Cahiers», ces 19 actionnaires décrits comme «passionnés par le 7e art» ont annoncé lundi l’opération concernant la revue jusqu’ici détenue par Richard Schlagman. L’ex-patron des éditions Phaidon, basées à Londres, avait racheté les «Cahiers» au groupe Le Monde en 2009, qui voulait s’en séparer dans le cadre d’un vaste plan d’économies. Le titre était déficitaire, comme cela a été pratiquement toujours le cas depuis sa création en 1951. Le projet des nouveaux actionnaires ? «Pérenniser et développer les «Cahiers du Cinéma» en leur redonnant un ancrage français». Ils promettent de nouveaux moyens pour redéployer le titre «dans les univers médias et hors médias», sans plus d’informations. Julie Lethiphu, actuelle Déléguée Générale de la SRF (Société des Réalisateurs de Films), rejoindra les «Cahiers» au printemps en tant que directrice générale. Bible des cinéphiles fondée par André Bazin, «Les Cahiers du Cinéma» ont contribué à la naissance de la Nouvelle Vague, avec des collaborateurs passés ensuite avec succès à la réalisation comme Jean-Luc Godard, François Truffaut ou Claude Chabrol.