Un homme de 62 ans condamné à 3 ans de prison avec sursis pour avoir incendié des antennes relais

447

Un homme de 62 ans a été condamné vendredi à 3 ans de prison avec sursis pour avoir incendié des antennes relais en Isère et dans la Drôme, expliquant avoir agi par «colère» contre le gouvernement.Interpellé par les gendarmes et jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Vienne, il avait reconnu en garde à vue 3 des 4 faits qui lui étaient reprochés – l’incendie de 3 antennes relais et la destruction à coups de masse des ancrages d’une 4ème, entre août et novembre dernier. «Opposant radicalisé, proche de mouvements complotistes», le prévenu a expliqué «avoir agi de colère, pour s’opposer «aux mensonges du gouvernement» sur le coronavirus», rapporte le parquet dans un communiqué. Estimant aussi que «la population française aurait dû être consultée sur la mise en place de la 5G», il a regretté que son action n’ait pas eu de conséquences sur celle du gouvernement, ajoute la procureure Audrey Quey. Cet homme célibataire et isolé, à la retraite, s’est décrit lui-même comme «aigri par le confinement, le manque de vie sociale et le manque de contacts». Sa peine est assortie d’un sursis probatoire pendant 2 ans et d’une obligation d’indemniser les parties civiles, le préjudice ayant été estimé à plus de 100.000 euros.