Une filiale de l’Agence France-Presse collaborera au fil d’actualité que doit prochainement lancer Facebook en France

359

Une filiale de l’Agence France-Presse, Media Services, sera chargée de sélectionner les contenus qui figureront sur Facebook News, le fil d’actualité réservé aux contenus médiatiques que doit prochainement lancer Facebook en France, a indiqué jeudi la direction de l’AFP. «Meta (le groupe américain propriétaire du réseau social Facebook, ndlr) a choisi Media Services, filiale de l’AFP, pour assurer la curation du futur projet Facebook News», a indiqué l’Agence France-Presse, confirmant une information du média «La Lettre A». 

Sollicité par l’AFP, Meta a de son côté confirmé que la filiale de l’AFP  «avait été désignée comme partenaire de curation», mais n’a pas dévoilé les détails du lancement de Facebook News. Dans le jargon du numérique, la curation de contenu est l’activité qui consiste à trier et sélectionner des contenus présents sur internet afin d’alimenter un site. 

«Media Services est une agence de presse, filiale de Factstory, société de production elle-même filiale de l’AFP», a précisé la direction de l’AFP, en soulignant que Media Services employait «des journalistes titulaires de la carte de presse». Facebook avait annoncé en octobre dernier avoir signé un accord-cadre avec l’Alliance pour la presse d’information générale (Apig), qui prévoit de rémunérer pendant deux ans les éditeurs français de presse quotidienne pour l’utilisation de leurs contenus. Cet accord prévoit une participation de ces éditeurs à Facebook News. 

Ce service permettant aux utilisateurs de Facebook d’accéder à de l’information a déjà été lancé aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, puis en Allemagne en mai. Initialement, l’arrivée de Facebook News en France était attendue pour janvier 2022. Par ailleurs, Meta rémunère plus de 80 médias dans le monde, dont l’AFP, au titre d’un programme de vérification des contenus développé par Facebook, régulièrement accusé d’être un canal de propagation de fausses informations. 

Le contrat signé dans le cadre de Facebook News est toutefois distinct de cet accord sur le programme de vérification, a indiqué la direction de l’AFP. «Meta a fait, comme en Allemagne avec DPA (Deutsche Presse-Agentur), le choix de se tourner vers l’agence référente sur le marché national», a-t-on commenté de même source. 

«Comme il s’agit d’une prestation à la demande, c’est naturellement Media Services qui a été sollicitée» et non l’AFP elle-même, a poursuivi la direction de l’AFP, en soulignant que cette filiale assurait «depuis plusieurs années l’animation éditoriale de sites comme ceux d’Orange ou de Boursorama». Le montant de l’accord n’a pas été dévoilé.