Une jeune journaliste ouvre ses carnets d’adolescente dans un podcast

23

La journaliste Lucie Mikaëlian ouvre ses carnets d’adolescente dans un podcast original, une «introspection sur le désir, sur le plaisir, d’une jeune fille», à paraître mercredi. Dans les 12 épisodes de «Mes 14 ans», disponibles mercredi sur toutes les plateformes, Lucie Mikaëlian revit son adolescence parisienne à travers ses carnets intimes, remplis de ses désirs crus, de ses expériences, de ses frustrations. «Les filles comme les garçons peuvent être des obsédées sexuelles, avoir envie de se masturber, avoir envie d’en parler aussi», souligne Lucie Mikaëlian. «On a beaucoup parlé avec #metoo de l’oppression des femmes par les hommes. La parole s’est libérée. Il y a aussi une libération sur le désir féminin qui a cassé le mythe de la jeune fille obsédée par la romance». Le podcast, très pop, mélange des extraits des carnets de Lucie, 14 ans, lus par la comédienne Marie Narbonne, avec les commentaires de la journaliste, 30 ans, et la musique de Malik Djoudi. En 2004, Lucie Mikaëlian écoute Tryo et Muse, les témoignages de jeunes le soir sur Skyrock et discute sur MSN. Elle se pose des questions intimes dont elle ne peut pas discuter avec ses amis. «Je note des choses qui sont de l’ordre du détail, mais qui montrent qu’on est dans des schémas sexistes. Même si je ne l’ai pas mal vécu», explique la journaliste. «Mon but caché est un peu de décomplexer les jeunes filles. C’est normal d’avoir des désirs», souligne Lucie Mikaëlian qui se décrit comme «naturellement assez décomplexée» à l’époque. «Personne ne comprend donc que c’est un sentiment sain», répète l’adolescente dans ses carnets. Lucie Mikaëlian, devenue journaliste chez France 5, avait d’abord publié ces carnets sur Instagram, de façon anonyme, avant d’être contactée par le studio Paradiso qui a produit son podcast. Plusieurs maisons d’édition sont déjà intéressées pour publier ce récit.