USA : le géant technologique américain Micron va investir 100 milliards de dollars dans une usine de semi-conducteurs

52

Le géant technologique américain Micron va investir jusqu’à 100 milliards de dollars sur plus de 20 ans dans la construction de la plus grande usine de semi-conducteurs aux Etats-Unis, a-t-il annoncé mardi dans un communiqué.

Le projet s’inscrit dans la stratégie du groupe de Boise (Idaho) d’augmenter la production de composants électroniques aux Etats-Unis. Le gouvernement du président américain Joe Biden a fait une priorité de la relocalisation des industries technologiques et de l’investissement aux Etats-Unis. Le chantier doit démarrer en 2024 à Clay, dans le nord de l’Etat de New York, où le groupe prévoit de créer 9.000 emplois. Micron estime qu’au total, l’implantation du site devrait créer 50.000 emplois, directement et indirectement. L’annonce intervient après le vote, au Congrès, fin juillet, d’une loi débloquant une enveloppe de 52,7 milliards de dollars pour subventionner la recherche et l’investissement dans les semi-conducteurs aux Etats-Unis. Plusieurs grands acteurs du secteur attendaient ce coup de pouce avant de lancer des projets majeurs sur le territoire américain. En janvier, l’un des concurrents de Micron, Intel, avait annoncé un investissement de 20 milliards de dollars sur un nouveau site dans l’Ohio, mais en juillet, alors que le Congrès tardait à voter le texte de soutien à l’industrie des semi-conducteurs, son directeur général, Pat Gelsinger, avait menacé de reporter ce projet. Intel a finalement lancé officiellement le chantier début septembre à Columbus (Ohio), en présence du président américain Joe Biden. «A ceux qui doutaient du fait que les Etats-Unis pouvaient dominer dans les industries du futur, je dis qu’il ne faut jamais parier contre les Américains», a réagi Joe Biden à l’annonce de Micron, dans une déclaration transmise mardi par la Maison-Blanche.

Micron va aussi bénéficier d’abattements fiscaux et de mesures d’incitations consenties par les autorités locales, évaluées à 5,5 milliards de dollars sur la durée.Cité dans le communiqué, le directeur général de Micron, Sanjay Mehrota, a reconnu que ces incitations ainsi que les fonds fédéraux débloqués par le Congrès avaient «rendu possible cet investissement».

Dans le détail, Micron va investir une première tranche de 20 milliards de dollars d’ici dix ans, puis poursuivre son investissement sur ce site qui pourrait atteindre jusqu’à 220.000 mètres carrés environ. Le groupe avait déjà annoncé, début septembre, qu’il allait consacrer 15 milliards de dollars sur 10 ans à la construction d’une usine de fabrication de puces mémoire à Boise (Idaho), où se situe son siège. Ce projet faisait partie du plan d’investissement mondial de 150 milliards de dollars du groupe dévoilé l’an dernier, qui doit créer environ 17.000 nouveaux emplois américains.