V. BOYER (France 2 Cinéma) : «France 2 Cinéma et France 3 Cinéma ont accompagné 61 films pour un budget global de 60 millions d’euros»

580

À l’occasion du 76ème Festival de Cannes, France Télévisions s’impose comme un partenaire majeur du 7ème art. L’occasion pour média+ d’évoquer ce soutien avec Valérie BOYER, Directrice de France 2 Cinéma et Cécile NEGRIER, Directrice de France 3 Cinéma.

media+

Comment les filiales France 2 Cinéma et France 3 Cinéma soutiennent-elles le 7ème art ?

Valérie BOYER

En 2022, France 2 Cinéma et France 3 Cinéma ont accompagné 61 films pour un budget global de 60 millions d’euros. France Télévisions est le premier financeur du cinéma en clair. Nos films ont cumulé 22 millions d’entrées en salles sur l’année 2022.

media+

Percevez-vous des tendances parmi les projets que vous recevez ?

Valérie BOYER

Je ne vois pas de tendance particulière. Néanmoins, je trouve que nous recevons très peu de comédies. Ce qui est paradoxal lorsque l’on voit l’intérêt et le besoin des spectateurs de se divertir.

Cécile NEGRIER

Les tendances se dessinent en miroir des représentations sociétales et de ce que traverse notre société. La bonne comédie, bien écrite, est quelque chose de formidable et de rassembleur. Il est vrai que nous recevons trop peu de comédies intelligentes. Ceci est un appel !

media+

Constatez-vous une corrélation entre le succès d’un film en salles et son audience TV ?

Cécile NEGRIER

Il n’y a pas forcément de lien entre le succès d’un film en salles et son audience une fois diffusée en linéaire. Tout est question de l’éditorialisation que nous en faisons à l’antenne. Prenons par exemple «Un amour impossible» réalisé par Catherine Corsini d’après le roman de Christine Angot avec Virginie Efira. Le film a comptabilisé 220.000 entrées en salles en 2018. C’était un score déceptif avant la pandémie. Néanmoins, l’antenne a choisi de s’emparer du sujet difficile de l’inceste en construisant une soirée spéciale avec la diffusion en Prime Time du film sur France 3, le 26 septembre 2022, en l’accompagnant du documentaire «Inceste, le dire et l’entendre». Avec cette éditorialisation, nous avons rassemblé près de 2 millions de cinéphiles et multiplié par 10 le score salles. C’est un événement d’antenne qui a eu un retentissement très fort auprès du public.

media+

Les réalisatrices sont-elles plus présentes dans les dossiers reçus ?

Valérie BOYER

Sur l’année 2022, que ce soit pour France 2 Cinéma et France 3 Cinéma, 30% des films accompagnés ont été réalisés par des femmes. Nous avons atteint notre objectif de 30%. Nous avons à cœur d’accompagner des projets ambitieux, notamment réalisés par des femmes.

media+

Que représente le genre de l’animation pour France 3 Cinéma ?

Cécile NEGRIER

France 3 Cinéma accompagne 50% des films d’animation qui se font en France. Cela représente trois films par an. Ce sont des projets aussi bien à destination du public enfant que d’un public jeune adulte. Concernant l’animation, la France est un acteur incontournable ! Nous avons un vivier de talents très fort et reconnu à l’international.