VINCENT MESLET Directeur de la fiction de France Télévisions

    228

    Avec un budget de 270 millions d’euros consacré à la fiction française, France Télévisions demeure le premier producteur finançant la moitié de la production française de fictions. Entretien avec Vincent Meslet, Directeur de la fiction de France Télévisions.
    MEDIA +
    Depuis l’année dernière, France Télévisions mène une politique de diversification des genres au sein de la fiction française. Le pari est-il gagné ?
    VINCENT MESLET
    En termes d’écriture et de développement, le pari de la diversité des genres dans la fiction à France Télévisions est sur le point d’être remporté. Cette politique devrait s’étendre jusqu’en 2012 comme l’a d’ailleurs confirmé Rémy Pflimlin. De ce fait, nous accentuons la diversité des offres en renouvelant notamment les genres de la série familiale et policière tout en diminuant les téléfilms unitaires patrimoniaux, à l’instar des feuilletons du même genre. Enfin, nous avons lancé des appels d’offres pour des polars de 52′, des séries de 26′ et des fictions de comédie.
    MEDIA +
    Différentes coproductions avec l’international (BBC, USA Network…) ont été signées. Quel est l’intérêt de tels accords ?
    VINCENT MESLET
    Il est essentiel que la fiction française soit reconnue au niveau international. De plus, nous voulons tirer des leçons des techniques de fabrication utilisées à l’étrangers. Nous venons ainsi de tourner un pilote de 90’baptisé «Carré d’As» (titre provisoire), avec la participation des chaînes canadiennes, allemandes et américaine (en négociation).
    MEDIA +
    Les fictions de France Télévisions sont-elles suffisamment performantes en termes d’audiences par rapport à vos concurrents ?
    VINCENT MESLET
    Nous ne nous positionnons pas réellement en fonction de nos concurrents. Mais en termes d’audiences, la fiction française de France TV se situe au-dessus de la moyenne des émissions programmées en 1ère partie de soirée pour France 3 et en dessous pour France 2.
    MEDIA +
    Souhaitez-vous développer la fiction en dehors du Prime Time ?
    VINCENT MESLET
    C’est un chantier qui a été confirmé par Rémy Pflimlin avec le lancement d’un nouveau feuilleton quotidien sur France 2. A ce titre, nous avons d’ores et déjà développé l’hypothèse d’un feuilleton en 30 épisodes pour l’été 2012 et qui sera diffusé en dehors du Prime Time. D’autres décisions seront prises prochainement en ce sens.
    MEDIA +
    France 4 aura-t-elle droit à sa propre fiction ?
    VINCENT MESLET
    La diversification de l’offre de fictions passe par un développement de téléfilms originaux sur des chaînes qui n’en ont actuellement pas. Nous attendons la redéfinition des axes stratégiques de chacune des antennes pour confirmer ce chantier sur France 4.
    MEDIA +
    Au-delà de «Plus Belle la vie», peut-on dire que France Télévisions manque de séries identitaires ?
    VINCENT MESLET
    France Télévisions détient des marques très fortes comme «Le Village Français», «Famille d’accueil», «Enquêtes réservées» pour France 3. Ou encore «Fais pas ci, fais pas ça», «Nicolas le Floch», «Aïcha», «Petits meurtres d’Agatha Christie», «Un flic», «Boulevard du palais» pour France 2. En revanche, nous n’avons pas suffisamment de séries feuilletonnantes. C’est pourquoi nous comptons en lancer prochainement. Les téléspectateurs pourront ainsi par exemple retrouver «Signature», «L’épervier», ou encore «les Beaux Mecs».