Wallès KOTRA (France Télévisions) : « Le FIFAC s’inscrit dans la politique de création de festivals de films documentaires du Pôle Outre-Mer de France Télévisions »

200
France Ô/ Premiere

Lundi 16 septembre, la première édition du Festival International du Film documentaire Amazonie-Caraïbes a été présentée lors d’une conférence de presse. Objectif : proposer au grand public une sélection de films documentaires et de webdocs inédits, illustrant la diversité du bassin Amazonie-Caraïbes. L’occasion pour média+ de faire le point avec Wallès KOTRA, Directeur exécutif chargé de l’Outre-mer à France Télévisions.

MEDIA +

La première édition du FIFAC aura lieu du 14 au 18 octobre prochain. Quel en est l’objectif ?

WALLÈS KOTRA

Le Festival International du Film documentaire Amazonie Caraïbes (FIFAC) s’inscrit dans la politique de création de festivals de films documentaires du Pôle Outre-Mer de France Télévisions dans les 3 grands bassins océaniques : Pacifique, Indien et Atlantique. Le FIFAC se déroulera en Guyane, à Saint-Laurent du Maroni, du 14 au 18 octobre 2019. Ce dernier est dédié aux documentaires, consacrés aux pays d’Amazonie et de la Caraïbe. L’objectif est de proposer au grand public une sélection de films documentaires et de webdocs inédits, illustrant la diversité et l’authenticité des peuples, des cultures, et des identités du bassin Amazonie-Caraïbes mais aussi de soutenir le développement de la filière de production audiovisuelle locale et régionale. L’ambition est de faire de cet événement un grand festival international. Il s’agit aussi de mieux représenter ces pays et populations qui ne sont pas assez visibles.

MEDIA +

Comment va se dérouler le festival ?

WALLÈS KOTRA

13 films sont mis en compétition. Nous sommes très heureux car nous avons reçu plus d’une centaine de projets. Ces documentaires ne proviennent pas tous de producteurs locaux. Cet événement sera marqué par la remise de 4 Prix : le Prix du festival pour le meilleur documentaire, le Prix spécial du jury, le Prix des lycéens et enfin le Prix du meilleur contenu digital. De plus, nous proposerons 9 autres films hors compétition. Le jury est présidé par Patrick Chamoiseau, écrivain et scénariste.

MEDIA +

Comment allez-vous mettre en avant cet évènement ?

WALLÈS KOTRA

Tout d’abord, nous avons une forte équipe mobilisée pour une couverture sur les réseaux sociaux en amont, pendant et après le festival. De plus, le groupe France Télévisions va acquérir les droits de certains de ces films documentaires. Ainsi, nous allons pouvoir donner un coup de projecteur sur différentes problématiques de ces territoires. Enfin, après le festival, les films vont continuer à circuler un peu partout, que ce soit en linéaire ou sur le numérique dans plusieurs régions.

MEDIA +

L’objectif du FIFAC est de mettre en avant l’Outre-mer. La suppression de France Ô ne va pas tellement vous aider…

WALLÈS KOTRA

Il y a un réel enjeu autour de la visibilité des Outre-mer. Oui, France Ô disparait, c’est un fait. Mais des alternatives existent et un pacte de visibilité avec le groupe France Télévisions est signé. Ce pacte comprend notamment la sanctuarisation de 10 millions d’euros pour venir en aide aux producteurs locaux ou encore le fait que certains programmes de France Ô ou thématiques des Outre-mer soient maintenant sur d’autres chaînes du groupe comme France 2, France 3 ou encore France 5. Et je m’en réjouis. L’Outre-mer gagne en visibilité, j’y crois. France Télévisions apporte et apportera tout son soutien au Festival International du Film documentaire Amazonie Caraïbes. Tout d’abord, avec la participation d’une importante délégation de décideurs du groupe. Il y a évidemment les équipes des 1ères de Martinique, Guadeloupe, Guyane et du Pôle Outre-mer. Il y aura également la directrice du documentaire de France Télévisions, Catherine Alvaresse, Laurence Mayerfeld, la directrice de l’important réseau régional France 3 et Eric Scherer, le directeur de la Prospective. Chacun à sa manière expliquera les orientations du groupe mais souhaite surtout s’enrichir du FIFAC, des rencontres avec les télévisions de la région, des discussions avec les producteurs et des débats avec les acteurs culturels et le public.

MEDIA +

Outre la suppression de France Ô, quels seront les changements pour les Premières ?

WALLÈS KOTRA

Nous allons renforcer ces chaînes. Il existe une fragilisation des territoires qui n’est pas perçue comme telle de Paris par exemple. Et c’est un problème. C’est pour cela que d’ici le début de l’année 2020, nous avons pris la décision de lancer un portail numérique consacré aux programmes des Outre-mer. L’objectif est encore une fois que ces programmes mais aussi ces civilisations et cultures gagnent en visibilité.