Yahoo! s’allie à AOL et Google contre Microsoft, qui s’appuie sur News Corp.

    118

    Le groupe Internet américain Yahoo! négocierait un mariage avec AOL, branche Internet du groupe de médias Time Warner, et lance en outre un partenariat avec son rival Google, afin de résister à la pression de Microsoft qui veut le racheter à un prix jugé trop bas. Yahoo! et AOL, respectivement 3ème et 4ème groupes Internet mondiaux, seraient proches d’un accord pour marier leurs activités Internet, selon le «Wall Street Journal» mercredi soir, qui cite une source proche du dossier.Mais en réplique, toujours selon le «WSJ», Microsoft négocierait avec le géant des médias News Corp. le lancement d’une offre d’achat conjointe de Yahoo!, des négociations qui cependant n’ont pas encore abouti à un accord. Dans ces grandes manoeuvres réunissant tous les géants mondiaux de l’Internet, Yahoo!, n°2 mondial de la publicité en ligne, cherche à présenter à ses actionnaires une alternative à l’offre de rachat non-sollicitée de Microsoft, géant mondial des logiciels . Outre un mariage avec AOL, Yahoo! proposerait également un programme de rachat de ses propres actions à hauteur de plusieurs milliards de dollars, à un prix supérieur à celui offert par Microsoft. Il a enfin déjà annoncé mercredi le lancement d’un partenariat avec Google, où Yahoo! accueillera sur les pages de son moteur de recherche des publicités placées par Google, pour un test limité à quinze jours. Yahoo! résiste depuis deux mois à l’offre de rachat lancée le 1er février par Microsoft, qui veut en rachetant Yahoo! concurrencer Google dans le domaine très lucratif de la publicté en ligne. Microsoft a proposé, moitié en cash et moitié en actions, de racheter Yahoo! pour l’équivalent de 42 milliards de dollars (au cours actuel). Yahoo! a jusqu’ici refusé, indiquant qu’il n’y était pas opposé en principe mais qu’il jugeait l’offre trop basse. Microsoft n’a lui manifesté aucune intention de relever son offre et même menacé le week-end dernier Yahoo!de la diminuer si le groupe n’acceptait pas son offre initiale dans les trois semaines. Devant cette pression, les contre-alliances élaborées par Yahoo! lui donneraient plus de poids pour arracher à Microsoft un prix plus élevé, même s’il aura du mal à convaincre ses actionnaires de l’intérêt d’une alliance avec AOL, en perte de vitesse. Les analystes estiment pour la plupart qu’au final Microsoft parviendra à racheter Yahoo!, soit parce que les actionnaires de Yahoo! cèderont à l’offre initiale, soit parce que Microsoft la relèvera un peu.