YouTube et Facebook détiennent ensemble plus de 50% du marché de la publicité vidéo en ligne

86

L’Observatoire européen de l’audiovisuel publie un nouveau rapport d’analyse sur le partage de vidéos en ligne. Ce nouveau rapport intitulé Le partage de vidéos en ligne: offres, audiences, économie présente l’évolution des plateformes de partage de vidéos en ligne (comme YouTube ou Facebook), les principaux acteurs et leurs relations avec les créateurs de programmes.

L’auteur Gilles Fontaine, responsable du département Informations sur les marchés de l’Observatoire européen de l’audiovisuel, s’intéresse à l’utilisation des plateformes de partage vidéo et à leurs modèles économiques. Il analyse également l’impact potentiel de ces plateformes sur le secteur audiovisuel.

Ce nouveau rapport constate que les enfants de 6 à 15 ans consacrent environ 20% du temps passé devant les écrans à regarder des clips vidéo en ligne. Les publicités vidéo en ligne ne représentent que 9% de l’ensemble de la publicité vidéo, 91% de la publicité vidéo étant encore diffusée à la télévision.

A noter aussi que YouTube et Facebook détiennent ensemble 56% du marché de la publicité vidéo en ligne en Europe. Il ressort également de ce rapport, que le secteur des plateformes vidéo connaît une évolution rapide et constante par l’introduction de nouveaux services (diffusion en flux continu en direct, vidéo à la demande, distribution de chaînes de télévision) d’une part, par de nouveaux modèles de rémunération des différents créateurs de contenus d’autre part, et enfin, en Par de nouveaux modèles de rémunération des différents créateurs de contenus. Bien que les plateformes de partage vidéo investissent dans la création de contenus originaux, il n’est pas certain qu’elles visent à concurrencer les services audiovisuels dans ce domaine.

Les montants investis sont relativement faibles et cherchent avant tout à attirer les créateurs de contenus et les groupes de médias. A noter aussi que les plateformes de partage vidéo sont aujourd’hui massivement utilisées, mais leur temps de visionnage réel est encore relativement limité, excepté chez les moins de 15 ans.

Signalons également que le partage de vidéos génère des revenus directs pour les plateformes elles-mêmes (publicité, commissions, abonnements). Il génère également des revenus indirects en augmentant généralement le trafic vers les plateformes et en permettant la collecte des données des utilisateurs.

La publicité vidéo en ligne représente probablement une nouvelle source importante de concurrence pour la publicité télévisée. A l’heure actuelle, YouTube et Facebook dominent ensemble plus de 50% de ce marché.