Z. LAMARI (Kantar) : «Les réseaux sociaux jouent un rôle de plus en plus important dans le choix des programmes TV»

331

Kantar Media a publié une infographie concernant les grandes tendances mondiales en termes de consommation télévision et vidéo. L’occasion pour média+ d’évoquer ces résultats avec Zaia LAMARI, Analyste Media chez Kantar Media.

media+

Comment avez-vous mené votre infographie ?

Zaia LAMARI

L’infographie illustre les données TGI GQV qui sont issues d’un questionnaire mondial, lequel interroge chaque année plus de 85.000 consommateurs connectés dans 35 pays. L’enquête est harmonisée sur l’ensemble des marchés via un questionnaire unique et permet de comprendre les attitudes des consommateurs connectés, leurs préférences en matière de médias numériques ou encore leurs choix Lifestyle suite à la pandémie du COVID-19. Tout cela avec une couverture complète du streaming vidéo et audio, des réseaux sociaux, de la presse web, des podcasts, des jeux, de la gestion financière personnelle et des comportements durables. Nous pouvons dès lors analyser leurs traits de personnalité, leurs préférences en matière de choix médias, leurs critères d’achat et de marque en ligne et également identifier des différences locales. Cette nouvelle infographie se penche sur les tendances de consommation TV et vidéo dans le monde en 2022.

media+

Quel constat tirez-vous concernant les préférences des téléspectateurs ?

Zaia LAMARI

Premièrement, à la question «quels types de programmes souhaiteriez-vous voir plus à la télévision ?», 1 téléspectateur sur 10 dans le monde déclare vouloir que les chaînes diffusent davantage de films dans leurs programmes. C’est particulièrement vrai en Italie, en Espagne ou encore en Allemagne. Les Français, quant à eux, sont davantage en demande de séries, de programmes sportifs mais aussi d’émissions «talk-show» de fin de soirée. A l’inverse, les téléspectateurs américains, déjà très exposés à ce type de programmes, déclarent vouloir visionner plus d’émissions humoristiques ainsi que des émissions de rénovation immobilière ou de jardinage. D’autres différences peuvent apparaître selon les pays, et aussi des similitudes comme une demande plus prononcée pour les émissions de téléshopping en Égypte, en Arabie Saoudite et aux États-Unis.

media+

Quel regard portent les internautes concernant les abonnements et la publicité ?

Zaia LAMARI

S’agissant de la publicité, on sait que dans les pays occidentaux, les internautes ont tendance à se montrer moins bienveillants que dans les pays émergeants, en particulier pour la publicité en ligne. Les plateformes de SVOD s’ouvrant peu à peu à la publicité, on a voulu savoir comment réagissaient les internautes et s’ils seraient prêts à tolérer des publicités si l’abonnement était moins cher. Là encore, on souligne un important écart selon les pays avec une acceptation manifeste de la publicité au Nigéria, en Inde ou en Indonésie. Les internautes en accord avec cette affirmation sont moins représentés dans les autres pays : seulement 34% des Néerlandais et des Danois, et 44% des Français et des Allemands.

media+

En quoi les réseaux sociaux jouent-ils un rôle important dans le choix des programmes TV ?

Zaia LAMARI

C’est aujourd’hui un fait avéré, les réseaux sociaux jouent un rôle de plus en plus important dans le choix des programmes TV puisqu’ils donnent un accès facile à des extraits de l’émission, des vidéos en coulisse, des interviews avec les acteurs, des bandes annonces et des teasers. Et même si 45% des consommateurs dans le monde suivent les recommandations de leurs amis ou de leur famille, les bandes annonces et les contenus diffusés sur les plateformes sociales sont, elles aussi, une source d’influence grandissante, en particulier en Thaïlande et en Afrique du Sud. En France, 28% des internautes déclarent y être sensibles et ce taux monte à 34% auprès des jeunes de 16-24 ans.