40 millions de cyberacheteurs en France

66

D’après l’Observatoire des Usages Internet de Médiamétrie, 40 millions d’internautes ont effectué des achats en ligne au cours du 1er trimestre 2020. Un chiffre stable par rapport au 1er trimestre 2019, pour une période marquée par des mouvements sociaux en début d’année et les 15 premiers jours du confinement. «Si les internautes n’ont pas vraiment changé leurs habitudes de consommation en ligne, la période de confinement a sensiblement impacté leur façon de consommer sur internet. A commencer par l’écran utilisé : l’ordinateur est arrivé en position n°1 pour passer commande. En outre, assez logiquement, la livraison à domicile a détrôné tout autre mode de livraison», commente Jamila Yahia-Messaoud, Directrice du Département Consumer Insights de Médiamétrie. «Pendant le confinement, le e- commerce a permis à des millions de Français d’effectuer leurs achats en restant chez eux. Ils ont pu ainsi avoir accès, en toute sécurité, et pendant les 8 semaines de confinement, à ce qui leur était nécessaire pour se nourrir, télétravailler, rester en contact avec leurs proches, permettre à leurs enfants de suivre les cours à la maison… Le commerce en ligne a donc contribué au succès du confinement qui a permis de faire reculer la propagation du virus. 51,4% des répondants estiment que l’achat en ligne leur a permis d’éviter de s’exposer au risque sanitaire», ajoute Marc Lolivier, Délégué Général de la Fevad. Médiamétrie, en partenariat avec la Fevad, a ainsi interrogé les internautes sur leurs pratiques d’achat en ligne pendant et à la suite de la période de confinement. Il ressort de cette étude que la période de confinement tout comme celle qui a suivie, avec le déconfinement, ont vu l’achat en ligne s’intensifier : près de la moitié des personnes interrogées (44,8%) ont réalisé au moins un achat au cours des 7 derniers jours. Parmi ces acheteurs, 90% ont même effectué de 1 à 3 commandes par semaine. Leurs motivations sont étroitement liées au contexte sanitaire. L’achat en ligne leur a en effet permis d’avoir accès à des produits de 1ère nécessité (pour 31% d’entre eux), de supporter les contraintes liées au confinement (32,3%) et d’éviter de s’exposer au risque sanitaire (51,4%). Plus de 9 acheteurs sur 10 (94,3%) sont satisfaits de leurs achats et du mode de livraison choisi (à domicile ou en magasin). 85,8% des acheteurs ont opté pour la livraison à domicile ; en conséquence, seuls 14,2% des acheteurs ont privilégié la livraison en magasin. Pour passer commande, l’ordinateur a dépassé le mobile : plus de 2 cyberacheteurs sur 3 ont privilégié cet écran pendant cette période. Les courses alimentaires en ligne, plus confortables sur grand écran, contribuent à ce retour en force de l’ordinateur. 67% des acheteurs de produits de première nécessité en ligne ont rempli leur panier depuis un ordinateur. Le mobile, majoritairement dédié aux achats de loisirs, prend donc la 2ème place des écrans utilisés pour les achats en ligne en période de confinement. La grande majorité des cyberacheteurs (53,2%) n’a pas foncièrement modifié son panier moyen. Toutefois, « privé » d’achats en magasin, près d’un acheteur en ligne sur 3 (30,2%) précise dépenser davantage qu’avant sur internet. Une tendance déjà observée pendant la période de confinement. Et demain ? Si 65% des cyberacheteurs déclarent que l’après-confinement ne changera rien à leurs habitudes d’achat en ligne, 35% reconnaissent que le confinement aura eu un impact sur leurs habitudes de consommation : ils achèteront désormais davantage sur internet, pour continuer de se prémunir en cette période prolongée de crise sanitaire. Les attentes des consommateurs ont également évolué et de nouveaux besoins ont émergé : aujourd’hui, 74,7% des cyberacheteurs attendent de leurs commerces de proximité un service de livraison. Cet épisode inédit aura donc initié voire converti une partie des internautes à l’achat en ligne.