44ème Festival de cinéma américain de Deauville s’ouvre avec un hommage à Jason Clarke 

1461

Le 44e festival de cinéma américain de Deauville s’est ouvert vendredi avec un hommage à Jason Clarke, tête d’affiche du film d’ouverture «Le secret des Kennedy», avant une compétition qui s’annonce «sombre». «Cher Jason Clarke, vous portez l’excellence chevillée au corps», a déclaré la présidente du jury Sandrine Kiberlain avant d’accueillir l’artiste australien de 49 ans, «figure incontournable du cinéma américain» que le public a ovationné. «Le secret des Kennedy» est «un film très politique qui a suscité de vives réactions aux Etats-Unis», a déclaré juste avant la cérémonie, Jason Clarke, qui y incarne Ted Kennedy.

Ce film de John Curran revient sur un drame qui mit fin aux chances de Ted Kennedy d’accéder à la Maison blanche. «Si vous devez juger Ted Kennedy, jugez-vous vous même», a ajouté l’acteur qui a joué dans la saga de science-fiction «La Planète des singes: l’affrontement», ou encore dans le drame sur le sommet du monde «Everest». «Le secret des Kennedy» doit être projeté dans la soirée, hors compétition. Il ne sortira probablement pas dans les salles mais uniquement en VOD ou payTV. Parmi les temps forts de cette 44e édition, le festival rend hommage le 7 septembre au monument d’Hollywood qu’est Morgan Freeman et à l’héroïne de «Sex and the city», Sarah Jessica Parker. Samedi, Mélanie Laurent vient présenter son premier film américain «Galveston», une adaptation du premier roman du créateur de «True Detective», Nic Pizzolatto. Elle sera aux côtés de la jeune actrice américaine Elle Fanning qui joue dans le film dont la sortie est prévue le 10 octobre en France. Plusieurs autres stars sont attendues pour cette 44e édition: la Britannique Kate Beckinsale, une des accusatrices de Weinstein, les Américains John C. Reilly, Joaquin Phoenix, ou la star du film pour adolescents «Divergente», Shailene Woodley.

Paillettes et inquiétudes : Derrière les paillettes, se profile toutefois une image beaucoup plus «sombre» de l’Amérique. «Les films en compétition sont assez tournés vers la réalité sociale. Il n’y a pas de film pamphlétaire contre Trump mais il y a des inquiétudes, des jeunes, des communautés, qui montrent à quel point les Américains ne sont pas rassurés sur l’avenir», a résumé Bruno Barde. 62 films vont être projetés durant cette 44e édition. Quatorze longs métrages sont en compétition, dont huit premiers films. Parmi ceux qui ont une date de sortie en France, «Leave no trace» de Debra Granik encensé par certains critiques américains (19 septembre), «Blindspotting», un premier film de Carlos Lopez Estrada (le 3 octobre), qui a également reçu de bonnes critiques. Seront en compétition également «Friday’s child», de A.J. Edwards, avec Tye Sheridan (qui a joué dans «Mud» de Jeff Nichols), «The Tale» de Jennifer Fox, avec Laura Dern, «The Kindergarten teacher», de Sara Colangelo, avec Maggie Gyllenhaal, ou «Puzzle» de Marc Turtletaub, le producteur de «Little Miss Sunshine». Le palmarès sera annoncé le 8 septembre. Sont notamment membres du jury Sabine Azéma, Alex Beaupain, Stéphane Brizé, Leïla Slimani. L’an passé, le festival, qui accueille environ 60.000 spectateurs par an, a couronné «The Rider» de Chloé Zhao. Son budget s’élève à 2 à 3 millions d’euros, dont 400.000 à 500.000 euros de financement direct par la mairie. Le groupe Barrière y contribue fortement avec 2.700 nuités dans ses palaces, selon la mairie.