5,5 millions de foyers français peuvent recevoir 

128

5,5 millions de foyers français peuvent recevoir des campagnes de publicité ciblée à la télévision, a révélé mardi le leader du marché, TF1, à l’occasion du bilan d’un an d’expérimentation de la télévision segmentée. 

Ce chiffre a augmenté de 14% au 4e trimestre 2021, a précisé l’AF2M, l’association chargée de développer les usages multimédias entre opérateurs télécoms, à l’origine de ce décompte. 

Après avoir lancé ses premières campagnes ciblées sur les box d’Orange puis de Bouygues Telecom, le groupe de télévisions TF1 intègre mardi dans ses offres les box de l’opérateur SFR, et va proposer dans les jours à venir des campagnes sur les trois opérateurs combinés. 

Seul Free n’a encore annoncé aucun accord de ce type avec une régie publicitaire, mais TF1 s’est dit «confiant» dans sa capacité à signer avec l’opérateur d’ici la fin de l’année. 

Les opérateurs télécoms sont essentiels à la publicité segmentée car ils assurent son bon fonctionnement technique, et vendent aux régies l’accès aux données de leurs abonnés après leur avoir demandé leur consentement. 

Ainsi les annonceurs peuvent cibler ces foyers selon leur emplacement géographique, des critères socio-démographiques y compris le type d’habitat, ou leurs habitudes de visionnage des chaînes. 159 campagnes ont été diffusées en 2021 sur les chaînes de TF1. «L’expérience est totalement fluide», s’est réjouie Sylvia Tassan Toffola, directrice générale de TF1 Publicité, lors d’une conférence de presse. 

Parmi les exemples cités, un annonceur automobile a ciblé les zones autour des grandes villes pour promouvoir sa voiture électrique, tandis qu’un magasin de bricolage s’est concentré sur des foyers aux centres d’intérêts spécifiques, au sein de sa zone de chalandise. 

Si la télévision segmentée est particulièrement destinée à permettre aux annonceurs locaux d’annoncer sur des chaînes nationales, 44% des revenus encore provenaient d’annonceurs nationaux. 

TF1 mise sur une accélération en 2022, grâce d’une part à la levée au second semestre de certaines restrictions qui limitent le nombre de spots ciblés par écran publicitaire et à l’accès à toutes les tranches horaires, y compris le prime time. 

Avec le succès des offres fibre, qui provoque un renouvellement accéléré des box TV, le secteur espère atteindre 7,5 millions de foyers adressables fin 2022 et 9 millions fin 2023 (soit 34% du nombre total de box) pour un chiffre d’affaires additionnel d’ici 4 à 5 ans aux alentours de 150 millions d’euros.