A. BAYET (INA) : «Près de 30% de nos audiences YouTube ou Facebook sont réalisées hors de France»

390

L’INA enrichit son offre podcast avec INA Podcast, portée par des voix de l’INA. L’occasion pour média+ d’évoquer cette nouvelle offre audio, mais aussi le retour du format «adn», avec Antoine BAYET, Directeur éditorial de l’Institut national de l’audiovisuel (INA).

media+

L’INA enrichit son offre podcast avec INA Podcast. Comment se compose cette offre ?

Antoine BAYET

L’INA lance INA Podcasts, une série de podcasts disponibles sur le site internet podcasts.ina.fr, mais aussi sur toutes les plateformes d’écoute, notamment l’application Radio France. INA Podcasts propose à ses auditeurs de s’enrichir, de se divertir, de s’émouvoir en découvrant des histoires qui sont de véritables récits en archives. Nous avons fait le choix éditorial très fort que chaque épisode de chaque podcast soit introduit par des voix de l’INA. Dans INA Podcasts, on trouve aussi bien des archives de la radio que de la télévision. Trois podcasts sont déjà disponibles : «Échos», un podcast qui donne la parole aux grandes personnalités du XXème siècle,  «La vie d’avant», un podcast qui fait ressurgir les témoignages de Français racontant avec sincérité leur quotidien, leurs inquiétudes, leurs émotions et leurs réflexions sur un monde qui change, mais aussi le podcast «Les archives du crime».

media+

Que représente la phase de restauration pour vos équipes ?

Antoine BAYET

C’est une expertise clef de l’INA ! La restauration des archives, audios ou vidéos, est une activité extrêmement spécifique, développée de longue date à l’INA, et qu’il nous semblait naturel d’associer à ce projet. La restauration, c’est à la fois technique, car souvent la qualité sonore de l’archive est améliorée, mais c’est aussi une démarche éditoriale à part entière : il s’agit de ne pas dénaturer celle-ci.

media+

Ces contenus ont-ils vocation à voyager à l’international ?

Antoine BAYET

INA Podcasts est disponible sur podcasts.ina.fr, sur une chaîne YouTube dédiée, sur l’application Radio France et sur toutes les plateformes d’écoutes … donc aussi à l’international ! Si avec INA Podcasts, nous ciblons prioritairement le marché national, nous constatons que nos contenus ont une vraie vie à l’international, notamment sur les territoires francophones (Belgique, Canada, …) : près de 30% de nos audiences YouTube ou Facebook sont réalisées hors de France, par exemple.

media+

Que représente l’audio pour l’INA ?

Antoine BAYET

Du point de vue des fonds disponibles, nous avons près d’un million d’heures audio à disposition ! Jusqu’à présent, la démarche de l’INA en matière de podcasts avait été largement expérimentale, notamment avec la production de podcasts natifs. Plus récemment, l’INA a produit les séries audio «Algérie, des femmes dans la guerre» (6×40’, mars 2022) et «Simone Veil : seul l’espoir apaise la douleur» (4×20’, octobre 2022).

media+

En complément, votre programme «adn» est de retour pour un 10×25’. Comment sont pensés ces nouveaux épisodes ?

Antoine BAYET

Nous produirons et diffuserons dix entretiens d’environ 25 minutes de notre format «adn» sur le premier semestre de l’année 2023. Le programme «adn» est une interview inédite, car elle permet de révéler, via les archives, le parcours de nos invités. C’est l’archive, en quelque sorte, qui conduit l’entretien. Parmi nos premiers invités : la championne Wendie Renard ou encore l’épidémiologiste Arnaud Fontanet.