A. BUCAILLE (Deloitte): « En 2023, les utilisateurs interagiront 65 fois par jour en moyenne avec leur smartphone »

371

Ariane BUCAILLE, Associée responsable TMT pour Deloitte en France

Deloitte dévoile son étude mondiale dédiée aux évolutions d’usage, de consommation et de marché dans le secteur des technologies, médias et télécommunications (TMT) en 2018. Analyse de la situation avec Ariane BUCAILLE, Associée responsable TMT pour Deloitte en France.

media+

Comment analysez-vous l’émergence du smartphone dans le monde ?

Ariane BUCAILLE

Les taux de pénétration du smartphone dans les pays développés vont continuer à augmenter. Plus de 90% des adultes posséderont un téléphone intelligent en 2023 (contre 85% en 2018). Des ventes atteindront 1,85 milliard d’unités par an d’ici cinq ans, soit l’équivalent de plus de 5 millions d’unités vendues par jour. Néanmoins, on ne prévoit pas une baisse des prix. Le coût d’un smartphone en 2023 sera de 350$ (contre 324 $ en 2018). Le smartphone va rester physiquement le même mais ses composants vont considérablement changer. Il intégrera des fonctionnalités compatibles 5G, des capteurs, davantage de mémoire et des nouvelles formules de batteries. En 2023, 75% des possesseurs de smartphones l’utiliseront pour s’authentifier dans de nombreuses situations de la vie quotidienne.

media+

La connexion mobile s’invite à la maison. Est-ce lié à la hausse du taux d’équipement ?

Ariane BUCAILLE

Oui et non. La connexion mobile s’invite à la maison pour une tranche de la population plutôt rurale et qui n’a pas forcément accès au câble et la fibre. Il s’agit principalement de personnes aux revenus moyens faibles avec un seul abonnement mobile qui permet de couvrir leur besoin en matière de data. Si en 2018, 1 foyer sur 5 aux Etats-Unis et 3 foyers sur 10 au Brésil se connectent à Internet via un réseau mobile cellulaire, c’est seulement le cas pour 1 foyer sur 10 en Europe.

media+

Quelles sont les habitudes de consommation les plus marquantes ?

Ariane BUCAILLE

45% des adultes et 65% des 18-24 ans estiment qu’ils interagissent trop avec leur téléphone, et plus de la moitié tentent d’en diminuer leur utilisation. Le mobile deviendrait un élément trop central de notre existence et il peut potentiellement mettre en danger notre propre santé, en conduisant, ou même pendant les interactions sociales. En 2023, les utilisateurs interagiront 65 fois par jour en moyenne avec leur smartphone, comparativement à 50 fois en 2017.

media+

Les jeunes et la TV. Ça vous inspire quoi ?

Ariane BUCAILLE

C’est un sujet de fond. La durée d’écoute des jeunes devant la télévision a diminué de 5 à 15% par an. Selon notre prédiction, la consommation de la TV chez les 18-24 ans va continuer à décrocher sans connaître une rupture brutale. Il y a une forme de point d’inflexion mais la baisse ne s’accélérera pas. Les effets de cannibalisation sont déjà intégrés dans les chiffres. Les sources qui détournaient l’attention des jeunes de la TV, telles que les smartphones, les médias sociaux et le téléchargement illégal de vidéos, sont sur le point d’atteindre un palier de saturation.

media+

Paradoxalement, le live grandit sur les supports numériques…

Ariane BUCAILLE

La TV reste un élément essentiel du live. Les diffusions et événements «live» prennent de l’ampleur dans les habitudes de consommation grâce et malgré l’impact du digital. Ils généreront plus de 545 milliards $ de chiffres d’affaires en 2018, dont 72% proviendront de la télévision et de la radio. Les concerts, spectacles, conférences, événements sportifs, cinéma devraient quant à eux générer 146 milliards $ en 2018.

media+

Dernière tendance, le boom des abonnements. Les plateformes musicales ont-elles initié la marche ?

Ariane BUCAILLE

Fin 2018, un adulte sur deux possédera au moins deux abonnements digitaux payants, et en 2020, 50% des adultes en auront au moins quatre. Plus de 680 millions de souscriptions à des abonnements numériques sont attendues d’ici à 2020, principalement portées par la SVOD et la musique.