A. CARASCO (La Croix) : «Un tiers des Français déclarent être satisfaits de la couverture des gilets jaunes»

331

dans les médias», réalisé tous les ans par Kantar Sofres pour «La Croix», décrit l’évolution du rapport à l’information des Français, ainsi que la perception du traitement médiatique de l’actualité. Détails avec Aude CARASCO, Journaliste pour «La Croix», en charge du baromètre.

media+

L’intérêt pour l’actualité remonte après trois années de baisse. Comment l’analysez-vous ?

Aude CARASCO

L’intérêt porté à l’actualité, qui avait chuté de 14 points entre 2015 et 2018, remonte en effet à 67%, mais tombe à 49% pour les 15-24 ans et à 51% pour les moins diplômés. Cet intérêt pour l’actualité reste néanmoins à relativiser dans la mesure où l’épisode «gilets jaunes» suscite une curiosité inédite. Nous verrons l’année prochaine si cette dynamique se poursuit.

media+

Paradoxalement, les Français sont toujours aussi suspicieux à l’égard des journalistes…

Aude CARASCO

En effet, un quart seulement des sondés jugent que les journalistes sont indépendants du pouvoir et de l’argent. C’est une constante depuis la création du baromètre il y a trente ans. Les plus confiants restent les protagonistes qui s’informent le plus et qui diversifient davantage leurs sources d’information. Quant aux moins confiants, ce sont de loin les jeunes et les employés.

media+

Après une remontée en 2018, la confiance accordée aux différents médias chute, surtout pour la télévision. Vous confirmez ?

Aude CARASCO

La confiance envers les médias, qui était remontée l’an dernier dans une période post-électorale, chute en effet un an plus tard. La télévision perd 10 points en 1 an, avec 38% des Français qui estiment que ce média est jugé fiable. Paradoxalement, les deux médias en lesquels les sondés déclarent avoir le moins confiance (télévision et internet), sont ceux qui consultent le plus pour s’informer.

media+

Entre jeunes et séniors, l’écart se creuse. Pourquoi ?

Aude CARASCO

Les usages des jeunes et des séniors sont très différents. D’un côté, les jeunes s’informent énormément sur les réseaux sociaux via leur smartphone. Tandis que les plus âgés continuent de s’informer massivement via la télévision, mais aussi par internet en consultant les sites auxquels ils sont habitués ou via des moteurs de recherche. Et quand on leur demande s’ils estiment avoir lu de fausses informations, une partie importante d’entre eux avoue ne pas savoir. Ce qui n’est pas le cas chez les jeunes qui sont les plus sceptiques envers les médias. Enfin, les 18-24 ans ont moins d’appétit pour l’actualité que les plus de 65 ans.

media+

Comment le traitement des gilets jaunes a-t-il été perçu par les Français ?

Aude CARASCO

Un tiers d’entre eux se déclarent satisfaits de la couverture (32%) alors que 52%  des Français estiment qu’elle a été mauvaise. Quand on demande aux Français leur opinion sur les modalités de traitement, il y a des choses assez intéressantes qui questionnent nos pratiques. 8 Français sur 10 estiment que les médias ont donné la parole à des personnes qu’on ne voit pas d’habitude à la télévision. 67% des sondés reprochent aux médias d’avoir dramatisé les événements et 52% estiments que les médias ont laissé trop de place à des gens qui expriment un point de vue extrême.