A. LIPIANSKY (Tooco) : « Installer une création française à la TV reste très compliqué »

113

son nouveau jeu : «The Song», présenté par Keen’V. L’occasion pour media+ d’évoquer cette nouvelle création française avec Aurélien LIPIANSKY, Founder/CEO de Tooco et Mikael MOREAU, directeur de Tooco.

media+

Quel est le concept derrière «The Song», votre nouvelle création pour NRJ12 ?

Mikael MOREAU

«The Song» est notre nouvelle création française ! L’idée était de renouveler le genre du blind-test, tout en faisant un jeu d’humeur. On a ensuite pensé à un blind-test…sans musique ! Nous avons trouvé de nombreux jeux possibles avec cette mécanique. Pour cette thématique, Keen’V a été un choix logique pour animer ce programme. J’ai été très surpris par sa capacité à s’approprier les codes de l’animation et ce, malgré sa tournée.

media+

Justement, comment s’est déroulé le tournage ?

Aurélien LIPIANSKY

Nous avons tourné 40 numéros pour cette première salve de «The Song». Le tournage s’est très bien passé ! Nous avons été très surpris de la performance de Keen’V. Il s’est approprié le jeu et a proposé sa propre patte pour porter le programme. Le tout dans la bienveillance. Concernant le casting, nous avons sélectionné 120 duos de candidats pour cette première salve de tournage. L’idée était de mixer les tests de culture musicale, mais aussi la personnalité des candidats. Nous voulions proposer de nouveaux profils.

media+

Avec «The Song», quelles sont les contraintes techniques ?

Mikael MOREAU

Pour respecter le budget de la chaîne, nous étions contraints de tourner dans les locaux de NRJ12. Ça été une vraie contrainte, car le plateau est très petit : 100m2. Nous avons travaillé avec notre décorateur Franck Felleman («100% Logique», «The Floor»…) pour concevoir notre plateau. Et nous sommes très satisfaits du résultat. Le plateau est moderne et respecte le ton du jeu.

media+

Une saison 2 est-elle déjà actée ?

Mikael MOREAU

Pour le moment, 40 numéros ont été tournés pour cette première salve. L’idée est de laisser naître le programme, et de l’installer. Nous espérons que ce jeu rencontre son public, et le succès. De notre côté, nous sommes prêts pour une deuxième saison ! Non pas dans un format quotidien, mais par salve. Et pourquoi pas proposer une déclinaison en Prime avec des candidats artistes et/ou anonymes.

media+

Une telle création peut-elle connaître un succès à l’international ?

Aurélien LIPIANSKY

Bien évidemment ! Et c’est ce que nous souhaitons. Nous aimons les jeux universels, et c’est l’un des critères pour l’export. Le concept est simple et dupliquable dans de nombreux territoires. Pour exemple, un programme que nous avons créé comme «Guess My âge» connaît un très beau succès à l’international, dans une vingtaine de pays, alors qu’il n’est plus diffusé en France depuis quelques années.

media+

La télé est cyclique, peut-on espérer un retour du jeu en Access sur les chaînes généralistes ?

Aurélien LIPIANSKY

Nous planchons sur de nombreux sujets. Je pense néanmoins que la mode du moment est d’aller chercher des formats Gold, à l’instar du retour du «Juste Prix» ou le «Maillon faible» sur M6, ou encore «La Star Academy» et «Secret Story» sur TF1. Installer une création française reste très compliqué …