Agnès Saal réintègre le ministère de la Culture

650

Après 6 mois de suspension sans solde pour ses frais de taxis indus, l’ex-patronne de l’Institut national de l’audiovisuel (INA) Agnès Saal retrouvera un poste au ministère de la Culture le 7 juillet, a indiqué le ministère. Elle sera chargée de mission auprès du secrétariat général du ministère, pour piloter les démarches de labellisation sur l’égalité professionnelle et la diversité, a précisé le ministère, confirmant une information du «Monde». «Elle revient au ministère après avoir réglé ses affaires judiciaires, ce qui permettra un retour à la normale», a-t-on commenté au ministère. Elle ne retrouvera pas une rémunération du niveau de celle de dirigeante d’un établissement public, mais uniquement celle correspondant à son nouveau poste, selon la même source. Agnès Saal avait été condamnée à 3 mois de prison avec sursis et à une double amende pour avoir facturé à l’INA près de 24.000 euros de frais de taxis personnels en 2014-2015, et également près de 24.000 euros de taxis au Centre Georges-Pompidou, dont elle était DG en 2013-2014. Début janvier, le président François Hollande l’avait exclue par décret pour 2 ans de la fonction publique, dont 6 mois ferme, pressé par la tempête médiatique qu’avait déclenchée l’affaire, qui succédait à plusieurs autres cas de dépenses de responsables publics. Cette exclusion ferme de 6 mois étant arrivée à son terme, elle réintègre comme prévu le ministère de la Culture.