Alain Weill se plaint du débauchage de France 24 à BFM TV

227

Alain Weill, patron du groupe NextRadioTV qui comprend notamment BFM TV, n’apprécie pas que France 24 recrute des gens parmi le personnel de sa chaîne d’informations, «en proposant des salaires beaucoup plus élevés parce que c’est de l’argent public». «J’ai un problème global par rapport à la chaîne (France 24). Elle a la chance de bénéficier d’un budget de plus du double que nous, sur fonds publics», confie Alain Weill dans un entretien à «l’Observatoire des médias». «Pour une entreprise privée comme la nôtre, indépendante, c’est toujours difficile de voir un concurrent qui peut parfois débaucher des gens chez nous en proposant des salaires beaucoup plus élevés, parce que c’est de l’argent public», ajoute-t-il. Alain Weill a par ailleurs commenté le choix de l’AEF (Audiovisuel extérieur de la France) de diffuser en anglais ou en arabe à l’étranger. «J’étais moi-même en vacances au Vietnam à Noël et j’ai pu regarder France 24 en anglais, ce qui me paraît complètement ubuesque», a-t-il lancé, car cela «ne permet pas aux francophones d’avoir une chaîne d’information à l’étranger».