Un ancien ingénieur d’Apple est accusé d’avoir volé des secrets industriels

214

Un ancien ingénieur d’Apple est accusé d’avoir volé des secrets industriels concernant un projet de voiture autonome, à quelques
jours de son départ pour une start-up chinoise.
Xiaolang Zhang, qui est en détention, risque 10 ans de prison et une amende de 250.000 dollars, selon une copie de la plainte du
FBI, déposée lundi et publiée en ligne.
Xiaolang Zhang avait été embauché par Apple en décembre 2015 pour rejoindre une équipe développant du matériel et des logiciels
pour des véhicules autonomes, un projet qui était un «secret bien gardé», selon la plainte.
L’ingénieur a pris un congé paternité en avril et s’est rendu avec sa famille en Chine. À son retour, il a dit à l’un de ses supérieurs
qu’il démissionnait pour retourner en Chine afin d’être auprès de sa mère malade.
Mais il a aussi affirmé qu’il prévoyait d’aller travailler pour une start-up chinoise de véhicules autonomes, appelée Xiaopeng
Motors, ou XMotors, à Canton (sud de la Chine), selon le texte.
Jugeant que Zhang se montrait «évasif», le superviseur a fait venir une équipe de sécurité d’Apple, qui a récupéré tout le matériel
appartenant à l’entreprise qui était en sa possession et l’a fait sortir du campus.
L’équipe a constaté que l’activité de Zhang sur le réseau de l’entreprise avait augmenté «de façon exponentielle» au cours des jours
précédant son retour de congé de paternité. Plus tard, Zhang a notamment admis avoir transféré des fichiers Apple sur l’ordinateur de
sa femme, a indiqué le FBI dans sa plainte.
Zhang se rendait en Chine avec un «billet aller-retour de dernière minute» lorsque des agents du FBI l’ont arrêté à l’aéroport de San
Jose.
«Apple prend la confidentialité et la protection de sa propriété intellectuelle très au sérieux», a déclaré le géant de la tech basé en
Californie.
«Nous travaillons avec les autorités sur cette question et ferons tout notre possible pour nous assurer que cette personne et toute autre
personne impliquée rendent des comptes pour leurs actions».