Apple suspend la vente de tous ses produits en Russie

321

Apple a annoncé mardi avoir suspendu la vente de tous ses produits en Russie après avoir déjà pris plusieurs mesures en réponse à l’invasion de l’Ukraine, emboîtant le pas à de nombreuses entreprises choisissant de prendre leurs distances avec Moscou. Le fabricant des téléphones iPhone, des ordinateurs Mac et des tablettes iPad explique dans un message avoir arrêté les exportations vers la Russie dès la semaine dernière. Il a aussi limité certains services comme sa solution de paiements Apple Pay et retiré de son magasin en ligne AppStore les applications des médias d’Etat russes RT et Sputnik. Apple a par ailleurs désactivé la fonction permettant de rapporter en direct des incidents sur Apple Maps en Ukraine «par mesure de sécurité et de précaution pour les citoyens ukrainiens». «Nous continuerons d’évaluer la situation et sommes en communication avec les gouvernements concernés sur les mesures que nous prenons», indique Apple dans son message. Le gouvernement ukrainien, qui a lancé des appels à l’aide tous azimuts, avait aussi spécifiquement interpellé Apple et son patron, Tim Cook. Dans une lettre postée sur Twitter vendredi, le ministre ukrainien du numérique, Mykhailo Fedorov, écrivait: «Je vous prie (…) de cesser de fournir des services et des produits Apple à la Fédération de Russie, y compris en bloquant l’accès à l’Apple Store!». «Je suis sûr qu’une telle mesure encouragera la population jeune et active de Russie à faire cesser» l’agression militaire, y ajoutait-il. Après l’annonce d’Apple mardi, le ministre ukrainien a appelé Tim Cook à «finir le travail et bloquer l’accès à l’AppStore en Russie». En suspendant ses ventes, Apple suit l’exemple d’autres sociétés ayant choisi de se désengager de la Russie, sous le coup de sanctions économiques sévères depuis la semaine dernière. Les pays occidentaux ont en effet pris plusieurs salves de sanctions financières à l’égard de Moscou, en excluant notamment des banques russes de la plateforme interbancaire internationale Swift, un rouage essentiel de la finance mondiale. Rien qu’aux Etats-Unis, General Motors a cessé jusqu’à nouvel ordre ses exportations de voitures vers la Russie tandis que Ford a décidé de suspendre sa participation à une co-entreprise fabriquant des camionnettes Transit dans le pays.
Le studio de cinémas Warner Bros a annoncé qu’il «mettait sur pause» la sortie de la dernière version de Batman en Russie tandis que plusieurs géants de la tech ont pris des mesures pour limiter l’influence de médias proches du pouvoir russe.Les émetteurs américains de cartes de paiement Visa et Mastercard ont aussi indiqué avoir pris leurs dispositions pour mettre en oeuvre les sanctions imposées à la Russie, empêchant notamment des banques russes d’utiliser leur réseau. D’autres sociétés ont pris des mesures encore plus radicales, à l’instar des géants britanniques des hydrocarbures Shell et BP qui ont prévu de se séparer de leurs parts dans plusieurs projets communs avec des entreprises russes.